dollar-neo-zelandais.jpg Le NZD s'est de nouveau retrouvé au-dessus de la borne des 0.7500 contre l'USD suite à un commentaire du Gouverneur de la RBNZ, Allan Bollard, selon lequel la force du NZY n'était pas une raison pour ne pas relever les taux d'intérêts. En réaction, l'indice des actions néo-zélandaises était en baisse d'environ 1% hier soir, dans la mesure où il semble que ce commentaire est une promotion pour un changement de direction de la Banque centrale (RBNZ) lors de sa prochaine réunion, le 28 octobre.
Bollard avait précédemment été cité le 10 septembre dernier en disant qu'il ne pensait que le taux allait être relevé avant "la dernière partie de 2010", mais depuis, de bonnes ventes de détail et une surprenante poussée trimestrielle inflationniste ont poussé de nombreux commentateurs à estimer qu'un changement était possible, voire probable.

En Asie, on note également les résultats décevants de China Mobile et China Telecom, mais dans l'ensemble, les marchés actions asiatiques n'ont terminé qu'en légère baisse.

Les principaux événements de hier ont été le PPI aux Etats-Unis et les chiffres de l'immobilier, ainsi que la réunion de la BoC (Banque centrale canadienne). Les chiffres US ayant été moins bons que prévus (le PPI à -0.6% au lieu 0.0% attendu, les débuts de construction à 590'000 au lieu de 610'00 et les permis de construire à 573'000 au lieu de 595'000), l'appétit du risque a reculé quelque peu, ce qui a permis au Dollar de rebondir.

Le mouvement s'est amplifié suite à l'annonce de la BoC, selon laquelle le taux d'intérêt ne serait pas relevé jusqu'à la fin 2010 et resterait donc à 0.25%. Suite à l'annonce, la paire USD/CAD s'est envolée jusqu'au niveau de 1.0440 et se prépare à tester la résistance de 1.0520. Cette annonce à poussé cers le bas la plupart des devises face au USD.

Sur le front de l'EUR/USD, on a connu un échec dans la tentative de briser le seuil psychologique de 1.50 et la parité à échappé de peu à la paire USD/CHF.

L'or est retombé sous le niveau de 1060 USD, mais a réussi à trouver un support au niveau de 1052.50 USD l'once. Le niveau critique de 1050 USD tient donc toujours bon.

Aujourd'hui, l'intérêt va se porter sur les protocoles de la dernière réunion de la BoE (Banque d'Angleterre),  avec, comme d'habitude, l'intérêt qui se porte sur les résultats du vote pour la suite du QE. La direction que va prendre le GBP dépendra évidemment de l'opinion de la BoE sur la nécessité ou non de la poursuite des stimuli fiscaux et monétaires. Si nous voyons un vote de 9-0 contre l'expansion du QE, il est tout à fait plausible de voir une sortie massive des positions short sur le GBP, alors qu'un vote plus nuancé, indiquant que la BoE contemple de nouveaux QE en novembre pourrait bien envoyer la paire GBP/USD de nouveau au niveau de 1.6000.