banque_centrale_europ_4845b.jpgL'actualité des marchés:

- Amélioration des chiffres du chômage aux Etats-Unis.

- Les actions américaines ont fini en légère hausse hier alors que le marché des devises et que les marchés actions européens sont stables.

- On attend pour aujourd'hui les chiffres de la production industrielle dans l'Euroland et ceux du chômage aux Etats-Unis.

- On attend également en Suède l'indice des prix à la consommation

La situation sur les marchés:

De manière générale, l'amélioration de la situation sur tous les fronts se poursuit. Le marché de l'emploi en Australie a enregistré une hausse surprenante de 25'000 emplois, ce qui donne de l'espoir au reste du monde. Evidemment, on voudrait voir dans  cette baisse du chômage australien un premier pas vers une baisse globale du chômage, même s'il faut tout de même rappeler que l'Australie s'est remarquablement bien tirée de la crise internationale en évitant de rentrer en récession.

Les marchés actions américains sont montés hier de 0.7% sur le Nasdaq et de 0.5% sur le S&P500, alors que les marchés asiatiques n'ont pas suivi le rythme et ont fini en baisse significative.

Aujourd'hui, on attend les chiffres de la production industrielle pour le mois de septembre dans la zone Euro.  Nous nous attendons à de bonnes nouvelles qui sembleraient confirmer la reprise en forme de V de l'industrie européenne. Ailleurs, l'intérêt se portera sur la Banque centrale européenne, la BCE. Trichet parlera ce soir, mais il semble que le sujet de son discours ne sera pas de grande importance pour les marchés.

Aux Etats-Unis, on attend avec impatience les chiffres du chômage, qui nous diront si le processus de stabilisation a atteint les Etats-Unis ou non.

Le marché des devises, quant à lui, se caractérise par une grande stabilité. Toutes les paires principales se traitent sans changements significatifs.

Les marchés actions restent le facteur principal dans la direction de la paire EUR/USD et la corrélation entre la paire et l'indice MSCI Monde a maintenant dépassé les 60%. La structure technique de la paire reste positive et l'EUR/USD devrait dans l'avenir proche revenir tâter le niveau de résistance de 1.5164. Avec une journée assez vide pour le marché du forex, ce sera une nouvelle fois l'appétit du risque qui sera le facteur fondamental dans la direction du marché, bien qu'une bonne surprise dans les chiffres de la production européenne pourrait fort bien pousser l'Euro à la hausse.

En Suède, nous verrons la publication des données pour l'inflation du mois d'octobre. On s'attend à une hausse de 0.2% de l'IPC et de 0.3% pour l'IPCF, l'inflation de base. En termes annuels, on reste toujours avec une déflation significative, alors que l'indice CPIF devrait quant à lui se trouver aux environs de 1.8% de hausse annuelle. Pour l'instant, tout cela n'a pas eu d'influence marquée sur le marché des devises, puisque la paire EUR/SEK a continué sa baisse dans l'environnement positif du marché des actions.

N'oubliez pas vos stops !