shirakawa.jpgLe dollar a terminé la semaine en hausse contre la majorité des devises principales dans le contexte du recul de l'appétit du risque. Le Président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a dit que la BCE commencera progressivement à arrêter les injections de liquidités et qu'elle renforcera les critères selon lesquels elle accepte d'acheter des ABS comme gage des banques.  A partir du 1er mars 2011, les nouveaux critères seront appliqués à tous les différents types d'ABS.

Cette semaine, le S&P 500 a reculé pour revenir au niveau de 1'091.38. L'EUR/USD a passé la semaine entre les niveaux de 1.48 et 1.50.

La Livre sterling a quant à elle cassé le niveau de résistance de court terme pour tomber au niveau de 1.6507.

Le dollar australien a poursuivi sa chute pour la quatrième journée consécutive, comme le CAD, toujours dans le contexte des peurs des investisseurs concernant la force de la reprise de l'économie internationale.     

La paire USD/JPY était sans grands changements vendredi dernier mais elle est tombée pour la deuxième semaine consécutive. La BoJ a maintenu son taux d'intérêt à 0.10%, tout en relevant ses prédictions pour le futur de l'économie japonaise. Le gouvernement japonais a mis en garde contre la déflation, une nouveauté puisque jusqu'à maintenant, celui-ci ne semblait pas être préoccupé par la hausse du Yen et ses implications pour la déflation. Ces craintes pourraient vouloir dire que le gouvernement nippon pourrait essayer de renforcer la paire USD/JPY, ce d'autant plus que le gouverneur de la BoJ, Masaaki Shirakawa, a dit que la Banque centrale partageait l'opinion du gouvernement dans le domaine de l'inflation. Shirakawa a dit que "lorsqu'il y a un manque de demande dans l'économie, injecter de la liquidité ne pourrait pas à elle seule aider à pousser les prix à la hausse, ce qui semble être une allusion claire à son refus de continuer à acheter des obligations d'Etat.  

Depuis son niveau le plus élevé en Juin 2007, la paire est en effet sur une pente glissante. Bien que la tendance soit encore à la baisse, un arrêt dans la région des 87-88, le niveau de fin 2008, début 2009, est possible, voire même très probable.