trader5.jpgAprès une brève pause, l’appétit du risque semble être revenu sur les marchés asiatiques et européens, avec seul le Nikkei qui détonne dans une ambiance euphorique. L’or poursuit sa course aux records en atteignant ce matin 1165.30 USD l’once dans un contexte de craintes de poursuite des mesures de stimulus par la Fed. L’EUR/USD se rapproche à nouveau des 1.50 alors que la paire USD/JPY est tombée à 88.60. En revanche, et c’est une surprise, la paire AUD/USD n’a pas enregistré le rallye attendu à cause de la faiblesse globale de l’USD et de la hausse des matières premières. Le découplage entre l’AUD et les métaux précieux semble se confirmer, même si la raison n’en est pas encore claire.


Le prix de l’or reflète un commentaire du Président de la Fed de St Louis, Bullard, qui a dit qu’il était en faveur d’étendre le programme d’achat de MBS de la Fed, dont la fin est prévue en mars prochain. Bullard a insisté sur le fait que la Fed n’a pris encore aucune décision et qu’il ne deviendrait lui-même qu’un membre du directoire de la Fed qu’en janvier, mais dans une interview ce dimanche, il a exprimé son opinion selon laquelle la Fed devrait garder des taux bas pour une période très prolongée. Evidemment, si ce scénario devait s’avérer exact, et même si des rumeurs se propagent pendant encore quelques semaines, on devrait continuer de voir un rallye sur les marchés actions et des matières premières, avec une poursuite de la baisse de l’USD et une hausse des devises liées à celles-ci. 

Ce week-end, Trichet a prévenu le secteur financier que tôt ou tard, la BCE retirera «de manière graduelle» ses mesures exceptionnelles. Leur utilisation prolongée créerait un risque «de dépendance ou d'addiction». Bien que ce léger serrage de ceinture n’ait probablement pas d’effets majeurs sur la liquidité et les taux, cela représente le premier pas vers un retour à la normal et la fin progressive des mesures d’urgence prises pendant la crise financière. 

En Australie, les ventes de véhicules ont grimpé pour le troisième mois consécutif, de 3.1% en rythme annuel. En tant que tel, ce chiffre n’a pas grande importance mais il s’ajoute à d’autres et nous fait croire que l’économie locale est bel et bien repartie, ce qui devrait pousser la RBA, la Banque centrale australienne, a remonté son taux directeur, une nouvelle fois, de 0.25% le 1er décembre prochain, lors de sa prochaine réunion.

Cette semaine, les spéculations autour de l’évolution de la politique monétaire de la Fed seront sans aucun doute une source de volatilité, ainsi que la publication des protocoles de la dernière réunion.

Aujourd’hui, le calendrier économique est assez léger, sans chiffres vraiment critiques.

N’oubliez pas vos stops !