tokyo-stock-exchange.jpgL'actualité des marchés:

- Les marchés actions ont terminé en très forte hausse suite à de meilleurs résultats qu’attendus aux Etats-Unis de vente de maisons.

- L’USD et le Yen sont en baisse, alors que l’or a atteint de nouveaux niveaux record.

- En Asie, en revanche, les  marchés actions sont en baisse significative, tirés par le Nikkei.


La situation sur les marchés:

Les données publiées hier montrent que les ventes de maison ont monté de 10% en octobre, bien plus que les attentes du marché. Celles-ci sont maintenant de retour au niveau de mars 2007. Les données suggèrent que le stock est en train d’être liquidé rapidement en ce moment.

La réaction des marchés américains a été très positive. Les marchés actions ont pris entre 1.3% et 1.4%, alors même que dans le reste du monde, l’indice MSCI Monde des 23 nations les plus développées a pris 1.7% et que l’or a atteint un nouveau record historique. 

L’événement économique de la journée est la publication des protocoles de la Fed. Il sera très important de voir si les membres du directoire de la Fed ont de nouvelles prédictions quant à l’évolution de la situation économique et s’ils ont mis en place une stratégie de sortie de crise. Par ailleurs, on attend le PIB révisé du troisième trimestre, les prix pour le mois de septembre et la confiance pour le mois de novembre. Ces chiffres ne devraient pas amener de surprises.

Sur les marchés des devises, l’USD et le Yen ont baissé hier face aux autres devises principales dans un contexte de fort appétit du risqué, avec la hausse des marchés actions et des matières premières, dont l'or, qui a atteint un nouveau record à 1173.50 USD l'once. Dans la nuit et ce matin, la situation a néanmoins changé, avec les actions asiatiques et européennes qui sont en baisse significative, après la hausse très forte de hier. Les marchés asiatiques sont tirés à la baisse par le Nikkei, qui en est à son cinquième jour consécutif de baisse, sur un fond de craintes dans le secteur bancaire japonais, où certaines banques pourraient devoir vendre des actions pour se recapitaliser.

L’appétit du risque continuera donc à dicter la direction du marché des devises. Comme on n’attend pas de surprises des protocoles de la Fed, on devrait continuer à voir un affaiblissement de l’USD dans les prochains mois, sans compter que l’USD a tendance à s’affaiblir en fin d’année, historiquement. L’indice Ifo pourrait aussi aider à pousser à la hausse la paire EUR/USD.

En Scandinavie, on attend plusieurs bons chiffres économiques, qui devraient aider à pousser le NOK à la hausse avec les taux d’intérêts.

En Israël, la Banque centrale, dirigée par Stanley Fischer, a remonté de 0.25% le taux d’intérêt pour atteindre maintenant le taux de 1%. Si l’histoire de ces deux dernières années devait se répéter, la Banque d’Israël devrait montrer le chemin aux autres banques centrales dans le monde, comme cela avait été le cas en particulier en 2008, quand celle-ci avait été la première à baisser agressivement son taux. Dans un long et élogieux article à son sujet, l’agence Bloomberg cite d’ailleurs Nouriel Roubini, le célèbre économiste, qui voit dans Fischer l’une des personnalités-clés de la finance et de l’économie mondiale, bien au-delà du poids d’Israël sur la scène économique internationale. Le fait que le Professeur Fischer ait eu sous sa direction Ben Bernanke ou Lawrence Summers n’y est probablement pas pour rien.

N'oubliez pas vos stops !