bernanke_2.jpgSuite aux chiffres de l’emploi publiés vendredi aux Etats-Unis et qui sont sortis bien meilleurs que prévu, certains analystes envisageaient une remontée anticipée des taux aux Etats-Unis. Ben Bernanke, qui s’exprimait hier soir devant l’Economic Club de Washington, a au contraire laissé entendre que cela ne serait pas le cas.

Hier matin, Jean-Claude Trichet a salué les déclarations américaines en faveur d’un dollar fort. Le président de la BCE a déclaré qu’il était important qu’aucun pays ne pense qu’il serait bon d’avoir une monnaie la plus faible possible.

En Allemagne, les commandes à l’industrie ont baissé en octobre de manière inattendue de 2.1% par rapport au mois précédent, alors que l’on s’attendait à une hausse de0.6%. C’est un signe inquiétant, mais pour l’instant, la plupart des économistes ne semblent y voir qu’un contretemps dans la reprise de la première économie européenne.