ecofin5.jpgL'actualité des marchés:

-    Le discours de Ben Bernanke , le directeur de la Fed , a rassuré les marchés, envoyant à la baisse les rendements obligataires.

-    L’appétit du  risque est reparti à la baisse. Les marchés actions ont terminé hier soir en légère baisse aux Etats-Unis et sont dans l’ensemble en légère baisse sur les marchés mondiaux.

-    Le JPY se renforce face aux devises principales.

La situation sur les marchés:

Deux facteurs centraux ont dominé les marchés financiers depuis 24 heures : un appétit du risque en baisse et les commentaires de Ben Bernanke.

Bernanke a dit que des problèmes significatifs continuaient de peser sur l’économie américaine, en particulier la poursuite de l’étrécissement du crédit et un faible marché de l’emploi. L’impression générale qui s’est dégagée du discours est que la Fed ne devrait pas changer sa politique au cours de sa prochaine réunion, le 16 décembre prochain et, en particulier ne devrait pas supprimer la phrase selon laquelle les taux d’intérêts ne seront pas remontés « pendant une longue période ».

Les rendements obligataires sont repartis à la baisse. Une obligation du Trésor américain donne un rendement de 0.75% sur deux ans et de 3.42% sur 10 ans.

Les actions US ont terminé en légère baisse, avec le S&P500 finissant en baisse de 0.25%, alors que les marchés asiatiques ont également fermé majoritairement en baisse ce matin.

Après sa violente chute de vendredi, le prix de l’once d’or est en légère hausse, alors que le baril de pétrole est inchangé.

Aujourd’hui plusieurs nouvelles économiques seront publiées. Aux Etats-Unis, on attend l’indice de confiance NFIB pour les petits commerces, qui n’a pas pour l’instant récupéré comme l’ISM. Il semble qu’il y ait une divergence entre les grandes sociétés, qui sont sur le chemin de la guérison, et les petites, qui ont encore de grandes difficultés, même si on s’attend à une progressive amélioration de l’indice.

Les indices économiques allemands, sur la production, quant à eux, devraient décevoir, à la suite de l’indice des commandes à l’industrie, publié hier. Au Royaume-Uni également, on s’attend à une baisse des chiffres de la production.

Sur le marché des devises, le JPY a retrouvé des couleurs au vu de la baisse de l’appétit du risque et de spéculations sur la force de la reprise économique mondiale. Les devises des antipodes se sont un peu dépréciées et la paire EUR/USD est remonté depuis hier. Le SEK est monté un peu face à l’Euro et le NOK est resté sans changements. L’EUR/USD est aux alentours de 1.485 alors que l’USD/JPY est sous le niveau de 89.

Nous avons déjà eu l’occasion de parler à de nombreuses reprises de la tendance qui pousse l’USD à la baisse suite à de bonnes surprises économiques aux Etats-Unis. Néanmoins, vendredi dernier, les bonnes nouvelles sur le chômage ont cette fois-ci aidé l’USD.  Ceci dit, nous continuons à penser qu’é court et moyen terme, la corrélation entre le marché des actions et l’EUR/USD ne devrait pas se briser et nous voyons donc encore un potentiel à la baisse de l’USD.

La Banque centrale canadienne (BoC) devrait annoncer à sa réunion mensuelle qu’elle allait laisser ses taux inchangés jusque vers la fin 2010, suite aux dangers que posent un CAD trop fort. Ceci dit, le CAD s’est affaibli depuis la dernière réunion et on ne s’attend donc pas à trop de changements.

Comme nous le disions hier, nous continuons à voir de la valeur dans le SEK pour l’avenir proche et si l’appétit du risque repart, on devrait même voir une baisse de la paire EUR/SEK dans les prochains jours. Une position EUR/SEK short avec un stop à un niveau raisonnable nous semble donc être opportune.