wall-street_3.jpgL'actualité des marchés financiers a surtout été marquée aujourd'hui par l'annonce du renflouement de Dubaï par son voisin d'Abou Dhabi, annonce qui a permis aux marchés d'ouvrir globalement en hausse.

Le marché des actions était dans le vert en fin d'après-midi, la Bourse de Paris engrangeant une hausse de +0,35% tandis que Wall Street ouvrait aussi dans le vert. En fin de matinée, seule l'annonce d'une production industrielle décevante dans la zone euro en octobre a un peu pesé sur les cours avant que le marché ne se redresse.

Sur le marché des changes, les devises continuaient sur leur hausse, notamment la monnaie unique européenne accumulait les gains face au dollar. La devise américaine se maintenait toutefois à un bon niveau après les indicateurs macroéconomiques rassurants de vendredi dernier. Depuis les chiffres du chômage, une dynamique semble s'être enclenchée en faveur du billet vert sur le marché des devises. La réunion de la Fed de cette semaine devrait constituer l'évènement marquant de cette fin d'année. Si la cohérence est au rendez-vous, le communiqué de la banque centrale devrait reprendre les propos récemment tenus par Ben Bernanke, c'est à dire le maintien de taux d'intérêt relativement bas au moins jusqu'au milieu de l'année 2010 et des perspectives de croissance prudentes.

Enfin, le marché des matières premières semble être à la recherche d'une nouvelle dynamique aujourd'hui. Le pétrole a ouvert pour sa neuvième séance consécutive en baisse à New York, après une chute en dessous de 69 dollars dans la nuit de dimanche à lundi. Plusieurs facteurs pèsent sur le cours du pétrole, notamment un excédent important de distillats, des chiffres inquiétants concernant la consommation de pétrole et de gaz sur un an et enfin des inquiétudes latentes pesant sur la reprise économique mondial. Enfin, il ne faut pas oublier que la faiblesse du billet vert avait largement contribué pendant des semaines à hausse des cours, son renforcement pesant désormais sur le baril.

Pour finir, l'or, après un record à 1226 dollars l'once, cherche à se renforcer outre-Atlantique, nombreux étant les investisseurs qui craignent un nouveau regain de faiblesse du dollar et décident donc d'acheter des lingots. De plus, le cours de l'or a aussi été soutenue par la décision de la Banque de Russie d'acheter au cours des prochaines semaines 30 tonnes d'or afin de diversifier davantage ses réserves. Avant elle, les banques centrales d'Inde, de Chine et de l'Ile Maurice l'avait précédé.