forex_2.jpgLes marchés financiers ont clôturé en hausse aujourd'hui, la bourse de Paris progressant notamment de 2,05% dans un marché peu actif. Plusieurs valeurs ont connu des hausses importantes dans un contexte de reprise de la confiance. Le groupe Thomson a enregistré la plus forte progression de la journée, son cours augmentant de 24% suite à l'aval donné par ses banques au plan de restructuration du groupe. Le groupe Safran a aussi enregistré une bonne performance avec une hausse de 4,49% après l'obtention d'un contrat pouvant générer plus de 15 milliards de dollars.

Sur le forex, la monnaie unique européenne a continué sa baisse sur le marché des changes aujourd'hui, toujours pénalisée par les craintes concernant la solvabilité de la Grèce et par le rebond du dollar.

Le marché des changes anticipe en effet une remontée du dollar dans les prochains mois, porté par la reprise de l'activité économique outre-Atlantique et le prochain désengagement de la Réserve Fédérale en matière de mesures non conventionnelles. Les cambistes devraient chercher dans les indicateurs publiés cette semaine une confirmation de leurs espoirs. Par conséquent, il conviendra de surveiller avec beaucoup d'attention les ventes de logements neufs et anciens aux Etats-Unis ainsi que la confiance des ménages et les commandes de biens durables. Les analystes s'attentent à des statistiques solides, promptes à renforcer les spéculations autour d'un prochain resserrement monétaire de la part de la Fed et donc à contribuer à la hausse du billet vert.

De son côté, l'euro continue sa chute dans un marché où la volatilité a pris place en raison de l'approche de Noël. Les inquiétudes entourant la situation financière et économique en Grèce continuent de peser sur le moral des investisseurs. L'euro a notamment atteint un plus bas en neuf mois face au franc suisse cette nuit, du fait de ventes massives de la part des cambistes. Cet excès de faiblesse de la monnaie unique européenne face à la devise helvétique a suscité de nouvelles craintes d'intervention de la BNS sur le marché des changes. L'euro s'est repris toutefois depuis hier face au franc suisse, cette reprise étant probablement liée à des achats de dollars face au franc suisse. Une intervention de la banque centrale suisse ne semble pas en être à l'origine, l'institut d'émission s'étant d'ailleurs refusé à tout commentaire.

Enfin, les cours du brut ont accusé une légère hausse aujourd'hui en raison de tensions géopolitiques, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison dans deux mois gagnant 44 cents contre 65 cents pour le baril de « brut léger texan ». Le pétrole a repris du terrain depuis la fin de semaine dernière après la prise par l'armée iranienne d'un puit de pétrole en Irak, dans une région disputée par les deux pays. Cette hausse a été renforcée par ailleurs par la fin de trêve entre les forces gouvernementales nigérianes et le groupe armé Mend qui affirme avoir mené une attaque contre un oléoduc exploité par Shell et Chevron.