bourse.jpgLa monnaie unique européenne continue d'essuyer les hauts et les bas du moral des investisseurs du marché des changes. Après son rebond de la veille, l'euro s'est affiché en net repli aujourd'hui, victime de prises de bénéfices et surtout de la morosité des marchés outre- Atlantiques.

En effet, les premiers résultats des entreprises américaines ont été jugés plutôt décevants par les analystes. Les projecteurs se sont surtout tournés sur le géant de l'aluminum Alcoa dont les résultats furent publiés lundi soir. Ces derniers ont porté un véritable coup à la confiance des marchés, se répercutant sur les devises jugées à risque.

Le dollar n'apparait pas comme une réelle valeur refuge en cette période mais les investisseurs ont compris qu'aucune devise ne peut réellement les protéger en ce moment. Le déficit américain reste certes une préoccupation des cambistes mais des problèmes similaires existent aussi dans la zone euro avec le cas emblématique de la Grèce. Par conséquent, par mesure de prudence, les investisseurs privilégient le dollar sur l'euro.

De plus, le billet vert a été soutenu aujourd'hui par les commentaires d'un responsable du fonds souverain chinois CIC qui a affirmé que le dollar américain, vu son niveau actuel, ne devrait plus baisser beaucoup. De tels commentaires ont évidemment soutenu les achats de dollars.

Enfin, du côté de l'Union Européenne, alors que les commissaires européens sont en train de passer leur grand oral devant le Parlement, le nouveau commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, s'est distingué aujourd'hui pour son attaque en règle contre le yuan. Il a en effet affirmé que « la sous-évaluation de la monnaie chinoise constitue un problème majeur » et qu'il « est important qu'il y ait un réajustement » du yuan. Rappelons qu'à la fin de l'année, l'Union Européenne et les responsables de la zone euro avaient fait le déplacement jusqu'à Pékin pour évoquer le sujet mais que les autorités chinoises avaient fait la sourde oreille.