chine_president.jpgLes marchés asiatiques ont pour la plupart lourdement chuté cette nuit après que la Chine, le moteur de la reprise de la croissance économique internationale, ait décidé de remonter le ratio des réserves obligatoires des banques d’un demi-pourcent à partir du 18 janvier prochain, envoyant ainsi encore un signal d’un prochain tour de vis monétaire. Jusqu’à maintenant, la préoccupation des décideurs chinois, comme partout ailleurs dans le monde, était de soutenir la croissance, mais le retour de celle-ci, doublée de craintes inflationnistes et de la création d’une bulle spéculative, à la fois sur les marchés financiers et le marché immobilier local, pousse la Chine vers une direction différente, comme on le voit.


A la lumière de cette mesure, les spéculations vont bon train sur les marchés sur la prochaine hausse des taux sur le Yuan, et les bourses ont donc réagi comme on pouvait l’attendre en de telles circonstances.  L’indice composite de Shanghai s’est effondré de 3%, le Hang Seng a baissé de près de 2.5% et le Nikkei a chuté de près de 1.5%. N’oublions cependant pas que le Nikkei doit également faire face à la situation particulière sur le titre de Japan Airlines, qui a traité limite-baisse pour le second jour consécutif, perdant le maximum autorisé de 45% en une session, entraînant ainsi un arrêt des échanges sur le titre.

Sur le marché des devises, dans ce contexte difficile, l’USD a une réaction mitigée, qui montre que sa corrélation avec l’appétit du risque, qui a dominé l’année dernière, n’a pas disparu. Le panier de monnaies, le DXY, face au billet vert est sans changement notable à 76.92. La paire EUR/USD se traite toujours autour des niveaux de 1.4500, et nous avons en plus à nouveau un calendrier économique assez léger qui ne devrait pas influencer lourdement les marchés. Dans cet environnement, le marché devrait prendre sa direction du sentiment du risque et de mouvements erratiques provenant de positions techniques plus que d’autre chose.

Comme nouvelles économiques significatives, on attend tout de même le PNB allemand, qui devrait avoir une influence sur l’Euro, en particulier face à l’USD. De plus, les résultats finaux du PNB de l’Euroland pour le troisième trimestre et la production industrielle anglaise devraient aussi avoir une influence sur l’EUR et le GBP. Avec la paire GBP/USD s’approchant du niveau de 1.6250, il sera important de voir si le marché aura un momentum suffisant pour enclencher un véritable rallye de sortie de range sur la paire, qui nous semble tout de même être assez correctement dans ses normes fondamentales et techniques à la fois. Par conséquent, nous ne donnons qu’une faible probabilité à ce scénario de se réaliser.

Aux Etats-Unis, on n’attend pas aujourd’hui de chiffres économiques important, ni demain, par ailleurs. Tous les regards sont concentrés sur vendredi, où on aura les chiffres du chômage. Il y aura quand même des discours de deux membres de la Fed, Plosser et Evans, ainsi que la publication du Livre Beige, qui donnera certainement des indications intéressantes sur l’état de l’économie.

N’oubliez pas vos stops!