euro-dollar1.jpgL'actualité des marchés:

L’Euro en baisse suite aux problèmes de la Grèce. Hier, la plupart des principales paires se sont traits avec une faible volatilité . L’Euro a perdu un peu de terrain suite aux craintes engendrées par les problèmes budgétaires grecs, mais la pression s’est ensuite relâchée plus tard, en fin de session. Des discours très conciliants de membres de la Fed empêchent l’USD de s’apprécier.

Les marchés actions ont récupéré hier ce qu’ils avaient perdu le jour précédent. Le Dow Jones est maintenant à son plus haut niveau depuis octobre 2008. En Asie, presque tous les marchés, sauf le Heng Seng, ont fermé sur de belles hausses, soutenus par le marché américain et les bons résultats de l’emploi en Australie, qui ont poussé l’AUD à la hausse.

Aux Etats-Unis, le Livre beige a indiqué que bien que l’économie restait à un niveau assez modeste d’activité, les conditions se sont améliorées et cette amélioration s’étend géographiquement.

Le Premier Ministre grec a démenti les rumeurs selon lesquelles son pays pourrait sortir de la zone euro ou demander de l’aide au FMI.

Au Japon, les commandes de machines sont tombées de manière surprenante à un nouveau niveau le plus faible, faisant craindre le retour de la récession.

Le pétrole est tombé pour le troisième jour consécutif, après que le niveau des stocks aux Etats Unis soit sorti plus élevé que prévu.

On attend aujourd’hui les chiffres de la production industrielle de la zone euro, les ventes de détail américaines, alors que la BCE va décider de son taux d’intérêt. 

Sur le marché des devises, nous voulons nous concentrer aujourd’hui sur la paire EUR/USD. Celle-ci se traite sans changements, à 1.4523. Pour l’instant et depuis le début de l’année, alors que le calendrier économique est assez vide, ce sont essentiellement des considérations techniques qui causent les mouvements de la paire, qui a fait abstraction des chiffres économiques allemands et des problèmes budgétaires grecs.

Il nous semble également que les bonnes nouvelles économiques en provenance d’Australie ont eu une influence positive sur l’EUR/USD, nous rappelant le contexte de l’appétit du risque général, qui a été le facteur le plus important sur le marché des devises depuis mars 2009.

Le retour de cet appétit, avec les taux exceptionnellement bas sur l’USD, ont poussé les investisseurs à sortir de leurs positions « sûres » sur l’USD, qui est en plus devenue la devise préférée pour financer les carry trades. Ce paradigme semble néanmoins s’être considérablement affaibli depuis la fin 2009, ce qui a poussé à une correction sur la paire EUR/USD.

Techniquement, l’EUR/USD est donc rentré dans une importante correction suite à son long rallye depuis mars dernier. La paire a perdu quelques niveaux importants de résistance, à 1.4626 et dans la région de 1.4481 à 1.4447. La chute durable sous ses niveaux montrerait que le rallye de la paire EUR/USD est arrivé à son terme, ce qui n’est néanmoins pas encore le cas, au vu du cours actuel.

La paire est maintenant à un stage très important : si elle repart à la baisse vers son niveau récent le plus bas, 1.4220, on pourrait voir une extension d’un mouvement à la baisse, bien que nous ne conseillions pas d’essayer de deviner à l’avance un tel mouvement. En revanche, et c’est ce qui semble tout de même le plus probable en ce moment, un mouvement au-dessus de 1.4626 indiquerait que la paire est de nouveau dirigée vers le haut. Ceci étant, si la paire reste continue de se traiter entre les niveaux de 1.4218 et 1.4625, on ne pourra pas tirer de conclusions claires et il faudra probablement attendre un événement économique fondamental pour redonner une direction claire à la paire.

N’oubliez surtout pas vos stops !