euro-dollar.jpgLe sentiment positif sur les marchés actions se poursuit et s'amplifie, soutenu par de bonnes nouvelles économiques en provenance des Etats-Unis et des hausses du marché des matières premières.
 
L'Euro se renforce face à toutes les principales devises, grâce à l'accroissement de la pression sur le gouvernement grec.

La situation sur les marchés

Les marchés actions américains ont enregistré de très fortes hausses hier après la fermeture européenne, aidés par les meilleurs résultats de Barclay's, la hausse des prix des matières premières et des gains sur l'indice du marché du logement NAHB pour le mois de février. Celui-ci est passé de 15 à 17, ce qui est mieux que les attentes des marchés, et qui montre probablement que les ventes de maisons aux Etats-Unis sont reparties à la hausse en février.

En Asie, le sentiment positif a continué sur le trading asiatique et en Europe ce matin. La quasi-totalité des indices boursiers internationaux enregistrent des hausses significatives.

Le prix du baril de pétrole est maintenant à environ 77.50 USD, consolidant ses gains de ces derniers jours.

Aujourd'hui, l'attention des marchés continue à se porter sur la Grèce, mais aussi pour voir si on est arrivé au terme de la correction qu'on a enregistré sur les marchés depuis quelques semaines.

On attend également les débuts de construction de maisons aux Etats-Unis ainsi que les chiffres de la production industrielle, qui devraient être les deux en hausse, sans que cela ait un impact majeur sur les marchés.

En Angleterre, les protocoles de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre (BoE) seront intéressants pour juger de la probabilité des chances de la poursuite de l'achat d'obligations, que la BoE a toujours considéré comme étant possible.
 
Sur le marché des devises, l'Euro s'est de nouveau renforcé face aux principales devises et se traite à son plus haut niveau face au JPY depuis près de deux semaines. Le SEK est plus faible face à l'EUR, alors que le NOK est soutenu par le prix du pétrole et ne s'affaiblit pas comme son cousin scandinave.

Il faut préciser à ce titre que si la tendance positive se poursuit sur les marchés et que les gens commencent à sortir des positions short euro, on risque de voir un retournement spectaculaire sur la paire EUR/USD, qui risque de faire extrêmement mal à ceux qui sont du mauvais côté de la barre.

Sur le front du GBP, on s'attend depuis déjà longtemps à un fort rebond, qui ne s'est produit pour l'instant que très partiellement. A court terme, il ne devrait pas se produire, mais on l'attend tout de même à un moment ou à un autre dans le courant de l'année, peut-être au courant du second semestre.

En Suède, on attend aussi le rapport sur le prix des maisons de janvier. Cette dernière année, le marché immobilier a reçu un soutien considérable suite aux taux hypothécaires ayant atteint un niveau historiquement bas. Dans ce contexte, et contrairement à d'autres endroits, les prix montent, comme par exemple au mois de décembre, où ils avaient prix 5% en rythme annualisé. La Riksbank a donc dit la semaine dernière qu'elle se verra probablement obligée de commencer à relever ses taux un peu plus vite qu'elle ne le pensait, ce qui finira par arrêter cette hausse, bien que cela prenne probablement quelques mois avant que cela se sente dans les statistiques.

N'oubliez pas vos stops !