euro-contre-le-dollar.jpgPeu de mouvements une nouvelle fois sur le marché des changes en ce début d’après-midi. La monnaie unique européenne fait du surplace face au dollar et au yen tandis que le billet vert se stabilise également face aux principales devises. Un léger sursaut en début de matinée fut enregistré pour les valeurs refuge mais il fut très éphémère.

Pourtant, le marché a pu profiter de nouveaux chiffres chinois qui, apparemment, ne lui ont pas permis de retrouver une direction. Vu la réaction des investisseurs, ces derniers chiffres ont plutôt épaissi le brouillard qui enveloppe depuis le début de la semaine le marché des changes.

En effet, dans un premier temps, les bons chiffres publiés par Pékin ont ravivé les espoirs d’une reprise de l’activité économique mondiale entraînée par la Chine puis, dans un deuxième temps, les investisseurs se sont ravisés, craignant que le gouvernement chinois ne cherche à brider la croissance dans les prochains mois afin d’éviter une surchauffe de l’économie. En résumé, le flou persiste.

Parmi les bons chiffres publiés aujourd’hui, il convient de souligner le rebond très fort de la production industrielle au cours des deux premiers mois de l’année qui est évalué à 20,7% en glissement annuel. L’indice des prix à la consommation inquiète en revanche les investisseurs puisqu’il a continué de progresser le mois dernier à 2,7%, bien que ce soit toujours en dessous de l’objectif de 3% fixé par la banque centrale.

Enfin, comme prévu, les prêts accordés par les banques du pays ont nettement chuté en février, à 700,1 milliards de yuans soit moitié moins qu’un mois auparavant. La banque centrale cherche à exercer un contrôle accru sur les liquidités en circulation afin d’éviter qu’elles n’alimentent les pressions inflationnistes.

Le rapport mensuel publié par la Banque Centrale Européenne aujourd’hui n’a pas eu d’impact sur l’euro. En effet, son contenu était déjà connu des marchés. En résumé, la banque centrale estime que la croissance est bien enclenchée mais qu’elle restera modérée cette année et que l’inflation n’est pas pour le moment un sujet d’inquiétude.