europe_satellite_globe.jpgAlors que l’Asie a été à l’honneur de notre édition matinale, c’est au tour de l’Europe de faire la Une de forex.fr.

Plusieurs nouvelles économiques sont tombées depuis ce matin en Europe qui ont permis aux principales devises européennes (euro, zloty, couronne danoise, livre sterling) de retrouver un peu d’élan dans un marché qui a pris du tonus depuis la réunion de la Fed hier.


La monnaie unique européenne s’affiche assez stable en ce début d’après-midi face au billet vert après avoir franchi le seuil de 1,38 dollar hier, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis plus d’un mois. Aucun indicateur d’importance n’est attendu aujourd’hui pour la zone euro toutefois, les cambistes devront surveiller de près toute évolution concernant le plan de sauvetage de la Grèce et notamment un éventuel revirement de Berlin.

La livre sterling a opéré une nette hausse aujourd’hui face au dollar et à l’euro sous l’effet d’une baisse inattendue du nombre de chômeurs indemnisés en février outre-Manche. En effet, le taux de chômage est tombé à 4,9% contre 5% en janvier, ce qui a permis à la livre sterling d’atteindre en milieu de matinée 89,74 pence pour un euro et 1,5356 dollar. De plus, les minutes de la dernière réunion de la Banque d’Angleterre ont été publiées ce matin. Elles ont simplement confirmé un vote unanime des membres du comité de politique monétaire en faveur du statu quo. Peu d’informations par conséquent de ce côté-ci.

La couronne danoise a de son côté profité de la publication du rapport prévisionnel de la banque centrale aujourd’hui. Ce rapport a notamment confirmé une révision à la hausse des perspectives de croissance pour l’année en cours et une hausse moins forte que prévu du chômage. Selon la banque centrale, le PIB pourrait croître de 1,3% en 2010 contre 0,9% attendu, après une récession de 5,1% l’année dernière. Le nombre de chômeurs attendus cette année a par ailleurs été revu à la baisse, à 125 000 demandeurs d’emplois contre 163 000 précédemment. Enfin, le gouvernement danois, qui n’est pas membre de la zone euro, a mis en place un plan d’économies dans les années à venir qui devrait permettre de retrouver l’équilibre budgétaire d’ici à 2015.

La Pologne confirme quant à elle son statut de bon élève de l’UE puisque le Bureau national des statistiques a annoncé aujourd’hui une hausse de 0,9% de la production industrielle par rapport à janvier dernier et de 9,5% par rapport à février 2009. Déjà, en janvier, la production industrielle avait enregistré une hausse de 2,5% par rapport au mois précédent. Ces bons chiffres ont permis au zloty, la devise polonaise, de se raffermir sur le marché des changes aujourd’hui. La Pologne est le seul pays de l’UE qui a réussi à préserver sa croissance en pleine crise économique mondiale avec une hausse du PIB de 1,7% l’année dernière.

Enfin, la banque centrale islandaise a pris la décision aujourd’hui de baisser son principal taux directeur d’un demi-point de pourcentage à 9% en raison d’un ralentissement de l’inflation et d’une appréciation de la couronne islandaise. Le gouverneur de la banque centrale a par ailleurs demandé au FMI de « dissocier » le versement de son prêt au pays du litige concernant la banque en ligne Icesave. En effet, les islandais ont rejeté par referendum le versement de 3,9 milliards d’euros avancé par Londres et La Haye afin d’indemniser les clients lésés par la faillite de la banque Icesave en 2008. Ce refus massif des islandais pourrait hypothéquer le versement du prêt accordé par le FMI et donc pénaliser le rétablissement économique du pays.