euro_billets.jpgL’Euro a continué de « digérer » les gains importants de ces derniers jours en consolidant quelque peu face aux devises principales. Les marchés attendent la réaction à l’émission obligataire d’aujourd’hui, qui sera toutefois pour la somme relativement modeste de 1.2 milliards d’Euros, qui permettront de repayer une dette de court terme de deux milliards d’Euros. 

Pour les marchés, il s’agit du premier test de confiance de la Grèce après l’annonce du plan de l’Union européenne d’un plan d’aide à l’emprunt de 45 milliards d’Euros, ce week-end. Plus tard ce mois, il y aura toutefois des tests  bien plus significatifs puisque la Grèce tentera de placer entre 5 et 10 milliards de dollars pour les investisseurs américains. Le résultat global de ces événements sera très important pour déterminer la direction de l’Euro.

En Chine, la Banque centrale (PBoC) a annoncé que les réserves de devises étrangères chinoises ont atteint à la fin mars le chiffre record de 2.447 trillions de dollars ! Excusez du peu ! Cela représente une hausse considérable de 25.25% depuis la même période l’année dernière et un gain de 2% depuis le chiffre atteint à la fin décembre, qui était de 2.399 trillion d’USD.

Sur le marché des devises, le Yen s’est renforcé face aux principales devises alors que les marchés actions asiatiques ont été tirés à la baisse par les résultats d’Alcoa, qui ont clairement déçu les marchés.

La paire USD/JPY est tombée au niveau de 92.57 et la cassure à la baisse du support de 92.82 semble indiquer que la correction depuis le niveau de 94.68 a recommencé. Le biais est maintenant à la baisse pour une plus grande correction vers un retracement de 61.8%, de 89.83 à 94.68 puis à 91.68.

A la hausse, casser la résistance de 93.77 indiquera que la chute de 94.68 s’est achevée et retournerait le biais de la paire à la hausse.

Si l’on regarde la tendance de plus long terme, les développements actuels suggèrent que la tendance générale à la baisse de 124.13 s’est achevée à 84.81. Dans la zone ou nous sommes, la tendance générale reste donc haussière et pour retourner sur une véritable tendance lourde à la baisse, il faudrait briser le support de 88.13, ce qui indiquerait que le rebond depuis 84.81 est terminé. Tant que ce n’est pas le cas, la perspective sur la paire reste techniquement haussière, et il faut en tenir compte.

Le dollar australien est resté en retrait suite aux commentaires de hier du Vice-gouverneur de la RBA, Guy Debelle, selon lesquels le taux actuel n’était plus loin de son niveau moyen. Nous en avions parlé hier dans notre commentaire.

L’USD est toujours en mode de correction à la baisse et à très court terme, nous envisageons une poursuite de la correction. Cependant, celle-ci ne devrait pas être trop prolongée dans le temps au vu du retrait du pétrole et de l’or et des matières premières de manière générale.

Le dollar canadien (CAD) continue de tourner autour de la parité avec le dollar américain (USD) au vu de la poursuite de la consolidation. Le journal trimestriel de la Banque du Canada (BoC) a effectué un sondage qui montre que 64% des dirigeants de sociétés pensent que la croissance va s’accélérer au cours des deux prochaines années, alors que seulement 20% d’entre eux s’attendent à voir les ventes faiblir. 45% des sociétés pensent lever le prix de leurs produits alors que 17% ne s’attendent pas à voir les prix monter. Les spéculations vont bon train sur la date du début de la hausse des taux sur le CAD, qui devrait intervenir vers la fin de l’année.

N’oubliez pas vos stops!