australie.gifComme on pouvait s’y attendre, pèse sur la journée de trading, qui est très calme et avec très peu de volatilité. 

Hier, le marché américain a fermé en vert, suite au fait que les craintes d’une contagion systémique de la crise grecque se sont affaiblies, ce qui se voit également au travers du marché  des CDS et celui des obligations souveraines, où les rendements ont baissé.

Il semble qu’en tout cas à court terme, la peur se soit calmée et l’activité globale semble être forte, ce qui devrait soutenir les actions les devises dites à risque sur le marché des changes, bien qu’il soit trop tôt pour en juger.

En Asie, les chiffres du chômage en Australie ont été meilleurs qu’attendus, bien que le taux de chômage soit malgré tout monté quelque peu, à 5.4%. L’AUD a bien entendu bénéficié de cette situation, montant jusqu’au niveau de 0.9029 contre l’USD. L’AUD a de plus bénéficié d’une déclaration du Gouverneur de la Banque centrale australienne, la Royal Bank of Australia (RBA), Lowe, disant que l’Australie a besoin d’une politique monétaire restrictive, suite à la force inattendue de l’économie australienne. 

La paire AUD/USD se traite juste au milieu d’un range très large entre 0.8560 et 0.9600, alors que du point de vue technique, tout semble neutre. Bien que l’environnement général semble devoir soutenir l’AUD, on ne peut éviter la conclusion que des nuages noirs se pointent à l’horizon.

De son côté, la Chine continue sa politique de resserrage de la ceinture hypothécaire, ce qui devrait continuer à peser sur les marchés asiatiques. 

L’or reste fort, ce qui montre que le calme sur les marchés est tout relatif et que les investisseurs restent prudents et attentifs et qu’ils craignent l’inflation. Ils comprennent en effet que tous ces plans de sauvetage auront un coût et suspectent les gouvernements le fassent payer grâce à l’inflation, qui devrait logiquement finir par arriver suite aux quantités phénoménales d’argent qui ont été imprimées par les gouvernements.