billets.jpgLes places financières mondiales connaissent aujourd’hui un net regain de confiance suite à la publication de bons indicateurs macroéconomiques en Europe et au Japon. L’optimisme est donc de mise ! La Bourse de Londres s'est engouffrée sur cette tendance ce matin, profitant à la fois du recul du dollar américain et de la hausse des valeurs minières. Ainsi, en tout début d’échanges européens, le Footsie-100 progressait de 0,53% par rapport à son niveau de clôture vendredi dernier. Dans ce climat de confiance, les valeurs défensives ont connu une chute contenue de 0,16% pour Imperial Tobacco ou encore de 0,22% pour BAE Systems.

Cet optimisme s’est répercuté sur le marché des changes, permettant à l’euro de passer au-dessus de 1,22 dollar pour la première fois depuis près de dix jours. De son côté, le dollar s’affichait en progression face au yen, se rapprochant de plus en plus du niveau de 92 yens.

Selon les chiffres qui ont été publiés lundi, la production industrielle dans la zone euro a continué de progresser en avril de 0,8% par rapport à mars tandis que la production industrielle japonaise a connu un bond de 1,3% pour la même période selon le Meti. Ces bons indicateurs sont évidemment à mettre en perspective avec les indicateurs chinois publiés la semaine dernière.

De plus, plusieurs responsables européens ont salué la chute de la monnaie unique européenne, y voyant un moyen de renforcer la compétitivité à bon prix de la zone euro et donc de renforcer la croissance.

La livre sterling a également profité de ce mouvement d’optimisme face aux valeurs refuge alors que les investisseurs guetteront avec beaucoup d’attention cette semaine les chiffres de l’inflation outre-Manche.

Enfin, les cambistes attendent dans les jours qui viennent la mise en place de nouveaux contrôles sur les changes par la Corée du Sud qui s’inquiète depuis plusieurs semaines de la forte volatilité du won. Ainsi, au cours du mois dernier, la devise du pays a pu chuter de 6,5% sur une semaine puis ensuite rebondir de 9%. Ces fluctuations insensées traduisent selon de nombreux observateurs un excès de spéculation sur le won. Selon les autorités, plusieurs pistes pourraient être mises en valeur, notamment la mise en place de limites sur des options des banques portant sur la parité dollar-won liées à leurs fonds propres.