once_dor.jpgHier, l’or a atteint un niveau historique à Londres, se hissant pour la première fois de son histoire à 1265,30 dollars l’once après avoir déjà atteint un record la veille. L’once d’or a accumulé les records en fin d’année 2009 puis a connu une période d’accalmie jusqu’à ce que l’once atteigne de nouveau des performances historiques depuis le mois de mai 2010.

L’or a profité depuis le début de la semaine de la décision de la banque centrale chinoise de renforcer la flexibilité du yuan ce qui a contribué à accroître l’appétit pour le risque des investisseurs qui se sont beaucoup reportés sur l’euro. La baisse consécutive du dollar a contribué à renforcer l’attrait de l’or comme un placement anti-inflation.


Selon la plupart des analystes, l’once d’or devrait vraisemblablement poursuivre son rallye haussier pour tester le niveau de 1300 dollars, probablement au cours de cette semaine ou de la semaine prochaine.

Sur le long terme, les pronostics vont bon train mais il est probable que l’once atteigne d’ici à la fin de l’année le seuil de 1500 dollars l’once.

Plusieurs facteurs influent sur la hausse de l’or en ce moment, notamment les craintes autour de l’inflation mais aussi les craintes de plus en plus importantes concernant une éventuelle banqueroute étatique.

Le flou règne concernant l’inflation au niveau mondial. Certains pays s’engouffrent dans la déflation, à l’instar une nouvelle fois du Japon, du Portugal ou encore de l’Espagne. L’Irlande affiche même -3,1%. Certains pays ont réussi, in extremis, à s’en sortir, à l’instar de la Suisse selon la BNS ou encore des Etats-Unis. L’inflation fait également des ravages dans les pays émergents, surtout en Inde où la banque centrale fut contrainte à maintes reprises de relever ses taux. Au Royaume-Uni, la publication des dernières minutes de la BoE ont souligné les dissensions croissantes entre les membres du comité de politique monétaire concernant les perspectives d’inflation. Ce flou qui règne dans presque tous les pays au sujet de l’inflation contribue à reporter les investisseurs sur l’or.

Le deuxième choc qui attend le monde est une probable aggravation de la crise de la dette des Etats. Le Royaume-Uni semble avoir échappé, grâce à la présentation d’un budget d’urgence hier, à un abaissement de sa note de crédit par les agences de notation. En revanche, de gros doutes pèsent sur le Japon mais aussi les Etats-Unis. Bien que les responsables politiques affichent leur optimisme, certains analystes n’hésitent pas à pointer du doigt les risques qui pèsent encore sur l’économie américaine. Le marché de l’emploi est toujours en crise tandis que le marché immobilier reprend mais extrêmement lentement. Sans oublier évidemment le fardeau de la dette aux Etats-Unis qui peut d’un jour à l’autre revenir sur le devant de la scène.

Dans tous les cas, l’once d’or a toutes les chances d’exploser dans les prochains mois. Rien n’indique à ce stade un retrait de l’once d’or.

Par conséquent, l’once d’or apparait comme le meilleur placement à l’heure actuelle en cette période de forte incertitude concernant l’avenir. Depuis le début de l’année, l’once d’or a pris près de 40%. Sachant que l’once se négocie en  dollars américains, un investisseur qui aurait vendu il y a six mois ses euros afin d’acheter de l’or aurait pu réaliser une performance très enviable. En effet, il aurait gagné sur deux plans : sur le gain du dollar face à l’euro et sur la hausse de l’or.

N’hésitez donc pas à vous tourner sur l’once d’or en ce moment et à suivre une stratégie similaire qui peut s’avérer extrêmement payante. La plupart des brokers proposent désormais des plateformes où il est possible de trader également sur l’or et les devises donc n’attendez plus !