newsletter_big.jpgFin de semaine plutôt en berne pour la monnaie unique européenne alors que les investisseurs ont tous les yeux braqués sur la réunion du G20 et du G8 qui commence à partir d’aujourd’hui au Canada. A l’ordre du jour, une nouvelle fois la régulation financière et le projet de taxe sur les banques qui avance déjà beaucoup en Europe. Surtout, la question de la dette des Etats et du taux de change du yuan devrait provoquer de longues discussions.

La Chine a eu le bon réflexe à la veille de cette grande messe internationale de faire un geste supplémentaire en direction de ses partenaires commerciaux en fixant un cours pivot de 6,7896 yuans pour un dollar. Cette décision fut saluée par le président américain Obama qui avait jugé la réévaluation opérée en début de semaine insuffisante. Pour autant, cette annonce n’a pas provoqué une vente de dollars sur le marché des changes, les investisseurs ayant déjà massivement vendu le billet vert en début de semaine, juste après la première annonce de la banque centrale chinoise.

Le début de semaine sur le marché des changes s’est ouvert plutôt dans l’optimisme suite à l’annonce de la Chine de renforcer la flexibilité de sa devise. Cette annonce a provoqué lundi un plus haut depuis cinq ans du yuan face au dollar.

Cependant, l’appétit au risque n’a pas duré du fait de l’accumulation de mauvais indicateurs macroéconomiques et surtout du pessimisme du communiqué publié par le Comité de politique monétaire de la Fed en milieu de semaine. Ce communiqué faisait état d’inquiétudes concernant la croissance américaine, du fait notamment des remous actuels en Europe au sujet de la question de la dette des Etats.

Le retour de l’aversion pour le risque a poussé à la baisse l’euro qui a approché 1,24 dollar cette semaine. En fin de semaine, l’euro diminuait face au dollar, passant en dessous du seuil de 1,23 dollar tandis que sa chute face au yen était nettement plus importante puisque l’euro est passé en dessous de 110 yens aujourd’hui en milieu de séance.

La livre sterling, comparé à l’euro, s’en sort plutôt bien cette semaine. D’abord, le gouvernement britannique a passé le test auprès des marchés et des agences de notation suite à la présentation de son budget d’urgence mardi. Cette présentation a rassuré les marchés ce qui devrait permettre au Royaume-Uni de conserver pour l’instant sa note de crédit. Ensuite, la publication des minutes de la BoE a permis un net rebond de la devise britannique face à l’euro et au dollar, rebond qui devrait se poursuivre la semaine prochaine.

Pour conclure, l’or continue sa hausse sur le marché, profitant de l’aversion au risque et des craintes concernant l’inflation. D’ici à la fin de l’année, il est probable que l’or se stabilise autour de 1500 dollar. Par conséquent, n’hésitez pas à diversifier votre portefeuille en misant également sur l’once d’or.