euro200.jpg-    Les marchés ont considérablement baissé hier suite à de mauvais chiffres sur la confiance des consommateurs et la poursuite des tensions dans la zone euro.

-    Les marchés américains ont baissé d’environ 3% et les rendements obligataires ont atteint un nouveau niveau le plus bas.

-    L’euro continue de s’affaiblir alors que le CHF se renforce. La paire EUR/DKK s’est écroulée hier.

Les marchés actions ont connu une journée terrible hier. Le S&P500 a perdu 3.1%, atteignant son plus bas niveau depuis novembre 2009. La confiance des consommateurs a profondément déçu et les craintes suite à l’expiration du programme de la BCE ont rajouté à la peur d’une rechute et d’une situation en forme de W. 

Les marchés asiatiques ont aussi perdu entre 1% et 2% dans l’ensemble, à part le Sensex indien, qui était en légère hausse.

La baisse sur les marchés actions a poussé les marchés obligataires à la hausse, avec des rendements obligataires qui sont passés à 2.94% sur les obligations américaines de 10 ans, le plus bas niveau depuis avril de l’année dernière, mettant en évidence le stress sur le marché.

De leur côté, les rendements obligataires grecques ont baissé suite à une intervention de la BCE mais le spread entre les obligations espagnoles et les allemandes, qui sont le benchmarck de la zone euro, s’est élargi de 0.09%, suite à la poursuite de la pression de ventes sur ces obligations, alors que la BCE n’achète pas là-bas. L’Euribor a augmenté pour atteindre le niveau de 0.76%, son plus haut niveau depuis 9 mois.

Le prix du pétrole a quant à lui baissé hier à 75.9, avant de rebondir au niveau de 76.24 ce matin.

Sur le marché des changes, l’EUR/USD a perdu du terrain hier, avant de se reprendre quelque peu et d’atteindre le niveau de 1.221. La paire EUR/CHF a aussi poursuit son chemin vers le bas, avant de se stabilise autour de 1.32, après avoir atteint son niveau historique le plus bas, en-dessous de 1.32. La fin (temporaire?) des interventions de la BNS devrait continuer à pousser le CHF vers le haut, surtout face à l’euro.

La paire EUR/GBP est tombée sous les 0.81. La paire EUR/SEK est resté sans grand changement depuis hier aux alentours de 9.51 alors que l’EUR/NOK a repris un peu de poil de la bête suite à la chute de l’appétit du risque. Cependant, la bonne résistance du NOK montre que la devise norvégienne est soutenue par de bons fondamentaux.

En revanche, la grande nouvelle de la journée a été la hausse violente de la paire EUR/DKK, qui a continué sa hausse pour atteindre le niveau de 7.45. Cette baisse est probablement liée au comportement de la paire EUR/CHF, la mauvaise ambiance sur le marché des actions et le manque de bonnes nouvelles au Danemark, qui poussent tous ensemble à la baisse de la paire. De plus, les investisseurs locaux ont réduit ces derniers jours leurs positions short EUR/DKK, bien qu’il semble qu’il y ait encore de la place pour un mouvement de couverture sur les short, ce qui pousserait la paire encore vers le haut.

De manière générale, cependant, le sentiment sur l’euro est faible et la monnaie unique devrait continuer son chemin vers le bas face aux principales devises.

N’oubliez pas vos stops !