wall-street_3.jpgLes craintes autour de la situation économique outre-Atlantique et en Chine ont alimenté depuis quelques jours une forte volatilité sur les marchés financiers. Bien que la situation de l’Espagne soit inquiétante, avec la menace d’une dégradation de la note souveraine du pays par Moody’s, l’Europe, et spécialement la zone euro , ne focalisent pas l’attention des investisseurs ces derniers jours.

Les mauvais chiffres de l’emploi américain et la baisse de l’indice PMI à la fois en Inde et en Chine hier ont pesé sur les marchés financiers, poussant à la baisse les principales places boursières mondiales. Ainsi, pour la quatrième séance consécutive, Wall Street a fini dans le rouge, le Nasdaq perdant à 0,37% tandis que le Dow Jones reculait de 0,42%. Les principaux indices européens ont suivi la tendance de Wall Street avec un recul de 2,99% du CAC 40, de 2,3% du FTSE 100 et de 1,8% du DAX allemand.

Sur le marché des changes, la volatilité fut toujours très importante mais elle n’a pas empêché l’euro de gagner du terrain face au dollar. Bien que les craintes concernant une double récession soient assez vivaces sur le marché des devises, la paire EUR/USD a été portée pendant la nuit au-dessus du seuil de 1.25 dollar suite à la réussite de l’émission obligataire de l’Espagne et suite à l’aide apportée par la BCE aux banques de la zone euro. Cependant, en début d’échanges européens aujourd’hui, la paire EUR/USD évoluait en léger recul, à 1.2495 dollar.

La monnaie unique européenne a profité de son rebond face au billet vert pour prendre du terrain face au franc suisse et à la livre sterling. Hier, la paire EUR/CHF avait été influencée par des rumeurs d’intervention de la BNS mais il semblerait que ces rumeurs se soient rapidement estompées, permettant à l’euro de rompre la tendance baissière sur la paire. Un mouvement similaire s’est opéré face à la livre sterling.

Plusieurs indicateurs macroéconomiques sont attendus aujourd’hui, notamment les chiffres du marché de l’emploi en Norvège qui ne devraient pas avoir un impact significatif sur les cours et la publication des réserves de devises du Danemark en début d’après-midi qui pourrait affaiblir un peu plus la couronne danoise face à l’euro.

Au nombre des indicateurs de première importance, il faudra garder un œil attentif sur les commandes industrielles aux Etats-Unis et la publication du taux de chômage. Ces deux indicateurs devraient orienter les marchés au cours de la journée.

N’oubliez pas vos stop loss !


Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!