drapeu_europeen.jpgLa journée sur le marché des changes se présente de manière plutôt calme en raison de la fermeture des marchés américains pour cause de fête nationale aux Etats-Unis. Peu d'indicateurs économiques sont attendus par conséquent les principales paires devraient suivre sur leur lancée de vendredi dernier.

La monnaie unique européenne ne bougeait presque pas face au billet vert et au yen par rapport à ses niveaux de clôture vendredi. Ainsi, l'euro évoluait vers midi heure de Paris légèrement au-dessus de 1,25 dollar et à quelques pips de 88 yens.

La livre sterling s'affichait en léger recul aujourd'hui face à l'euro et au dollar tandis que le franc suisse s'affichait une nouvelle fois en hausse, à 1,3324 franc suisse pour un euro en début d'échanges européens. Face au billet vert, la devise helvétique faisait en revanche du surplace.

Les volumes des échanges sont très faibles aujourd'hui mais la volatilité ne devrait pas être très importante pour autant.

Les mauvais chiffres de l'emploi américain qui furent communiqués en fin de semaine ont focalisé l'attention des cambistes sur la tenue de la croissance américaine. Par miracle, la question de la dette des Etats européens est passée au second plan. En fait, il faut souligner que le succès de l'opération de refinancement de la BCE auprès des banques de la zone euro et la réussite des émissions obligataires de la France et de l'Espagne ont réussi à rassurer les marchés.

En revanche, les investisseurs s'inquiètent de la croissance américaine. Ben Bernanke s'est montré très prudent ces dernières semaines concernant la croissance, tout en excluant le risque d'une double récession évoquée par certains économistes. De plus, les récents chiffres de l'emploi ont montré que l'économie américaine connait encore des remous importants, d'où au final une baisse nette du dollar face à certaines valeurs.

Au niveau mondial, bien que des craintes persistent sur la croissance économique, la révision à la hausse par Pékin des perspectives de croissance en Chine pour l'année en cours a eu de quoi rassurer les marchés.

Par ailleurs, le gouverneur de la banque centrale de Bahreïn a réaffirmé le souhait du pays de laisser sa devise, le dinar, ancré durablement au dollar. Le pays participe au lancement d'une union monétaire sous l'égide de l'Arabie Saoudite qui devrait aboutir d'ici à cinq ans mais qui connait quelques rivalités et retards depuis quelques mois.

Le Koweït participe également à ce projet mais il a décidé, contrairement à ses partenaires, d'ancrer sa devise à un panier de monnaies afin de contrôler davantage l'inflation, au détriment du billet vert.

Selon plusieurs sources concordantes, dans un premier temps, cette union monétaire devrait poursuivre l'ancrage de leur monnaie au dollar afin d'assurer une transition en douceur.

Le reste de la semaine de trading devrait être assez calme également avec les réunions de la BCE et de la BoE mais aucun changement de politique monétaire n'est attendu de ce côté là. Les résultats des grandes entreprises doivent tomber cette semaine et devraient probablement avoir une influence sur les bourses et les principales devises.


Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!