15113_golden_american_dollar_and_euro_symbols_on_a_white_background.jpgEn raison de la fermeture hier de Wall Street pour la fête nationale américaine, l’activité sur les marchés financiers était très limitée, notamment sur le marché des changes.

Hier, les principales bourses mondiales ont poursuivi sur leur lancée de vendredi, continuant leur repli en raison des mauvais chiffres de l’emploi américain pour le mois de juin. Les inquiétudes concernant la croissance économique mondiale sont toujours à l’ordre du jour sur les places financières en dépit du rebond des bourses asiatiques ce matin.

Depuis hier, plusieurs arguments de poids sont venus peser dans la balance et rajouter aux inquiétudes : ainsi, l’indice PMI de la zone euro montre un certain essoufflement, laissant entendre que la croissance économique a atteint un certain seuil. De plus, la banque centrale australienne, qui s’inquiète de l’activité économique après les chiffres médiocres des ventes au détail publiés la semaine dernière, a décidé ce matin de laisser son principal taux directeur inchangé, marquant une pause dans sa politique de relèvement des taux.

En dépit des inquiétudes pesant sur la croissance économique mondiale, la monnaie unique européenne poursuivit son rebond face au billet vert, rebond qui est surtout l’effet d’une bulle spéculative sur l’euro selon de nombreux experts. Hier, la monnaie unique a évolué dans un range compris entre 1,2514 et 1,2560 ce qui est plutôt un bon niveau comparé au niveau atteint il y a quelques semaines. Pour l’instant, un euro à 1,17 dollar semble être un souvenir assez éloigné. Cependant, il convient d’être prudent sur la paire EUR/USD car une accumulation de mauvais indicateurs pour la zone euro risque de faire plonger la paire rapidement.

Aujourd’hui, aucun indicateur européen important n’est attendu donc il est probable que la paire continue son renforcement.

La livre sterling a été pénalisée hier par la publication de l’indice PMI du Royaume-Uni qui est ressorti en légère baisse par rapport aux attentes, à 54,4 contre 55 attendu. Cette mauvaise nouvelle a poussé la livre sterling à la baisse face à l’euro. La devise britannique est en ce moment sous tension car des spéculations sur le marché des changes font état d’une éventuelle intervention du gouvernement afin de sauver le géant pétrolier BP d’une faillite.

Enfin, aujourd’hui, les investisseurs du marché des changes porteront leur attention sur la publication de l’indice ISM non manufacturier outre-Atlantique qui est attendu par les experts à 55,3.



Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!