2010.jpgLes principales bourses européennes ont ouvert dans le vert ce matin  après un week-end plutôt calme et alors que la saison des résultats d’entreprise débute aujourd’hui avec, en première ligne, le géant américain de l’aluminium Alcoa.

Le NYSE Euronext a profité de cette journée pour annoncer la mise en place d’un accord stratégique avec la Bourse de Varsovie qui est la principale bourse d’Europe Centrale et Orientale. Les modalités financières du partenariat n’ont pas été précisées dans le communiqué. Le partenariat devrait aboutir à la mise en place de projets de développement d’instruments financiers et à la fourniture par le NYSE Euronext de sa plateforme d’échange Universal Trading.


Cette annonce a notamment fait la Une du Wall Street Journal et a beaucoup profité à la Bourse de Varsovie qui évolue dans le vert. Le zloty, qui connait une courte phase d’affaiblissement, n’a pas réagi.

Sur le marché des changes, la livre sterling a occupé le devant de la scène ce matin puisque plusieurs indicateurs macroéconomiques majeurs étaient attendus outre-Manche. Les statistiques officielles qui ont été publiées ce matin ont laissé un goût amer aux investisseurs. En effet, l’économie britannique a bien cru au même rythme que précédemment annoncé au premier trimestre 2010 mais la récession s’est avérée plus profonde que prévu. Surtout, les investisseurs ont mal accueilli ce matin les chiffres du déficit des comptes courants puisque ce dernier a grimpé à 9,6 milliards de livres au premier trimestre contre un surplus de 0,5 milliard entre octobre et décembre de l’année dernière.

Suite à cette annonce, la devise de Sa Majesté a opéré un recul face au billet vert à 1,4972 dollar mais se maintenait en revanche face à l’euro à 83,87 pence.

La devise européenne a été fragilisée depuis le début de séance par une certaine fébrilité des investisseurs qui attendent le résultat des tests de résistance des banques européennes. Les premières rumeurs qui circulent font toutefois état d’une bonne surprise en ce qui concerne ces tests.

Le gouvernement chinois devrait par ailleurs être incité à marquer une pause dans sa politique de durcissement puisque les chiffres publiés aujourd’hui par le Bureau national de la statistique font état d’u recul en juin des prix chinois de l’immobilier, une première depuis février 2009. Depuis le début de l’année, le gouvernement chinois s’efforce d’empêcher la formation d’une bulle immobilière dans l’immobilier.

Enfin, le gouvernement philippin a annoncé son intention d’augmenter au cours de l’année l’émission d’obligations libellés en peso philippin afin de financer son déficit budgétaire. Le peso philippin est généralement une devise qui n’attire pas la confiance des investisseurs du fait de la politique monétaire inappropriée menée pendant des années par Manille.


Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!