bull-of-financial-market.jpgPendant très longtemps, comme l'a récemment souligné un blog affilié au Wall Street Journal, les investisseurs ont eu tendance à lier en un seul bloc les économies d'Europe centrale. Cependant, avec l'entrée dans la zone euro de la Slovaquie et les déboires de la Hongrie, cette zone perd de son unité. De plus en plus, un découplage s'opère entre, d'un côté la République Tchèque et la Pologne, et de l'autre, les autres économies de la région.

Le populisme politique, l'échec du nouveau gouvernement hongrois à communiquer avec les marchés et le récent report des négociations entre l'UE, le FMI et la Hongrie ont pesé ces dernières séances sur le forint et les actifs hongrois, incitant plutôt les investisseurs à se reporter sur les devises et les actifs financiers tchèques et polonais.

La semaine dernière, la couronne tchèque et le zloty se sont renforcés face à l'euro, atteignant de nouveaux sommets, en raison de déboires du forint et surtout de l'attente des tests de résistance menés sur les principales banques de la zone euro. Ainsi, sur la semaine dernière, le zloty a gagné près de 1.5% face à l'euro, la couronne tchèque 1% tandis que le forint perdait près de 1.3% face à la devise de la zone euro.

Autre preuve de ce découplage, l'opération menée par la République Tchèque mercredi dernier fut un réel succès avec un rendement plus faible que lors de la précédente opération et un succès certain auprès des investisseurs puisque les bons du trésor tchèques ont connu une souscription trois fois supérieure aux attentes. Une telle situation a évidemment de quoi contraster avec les déboires de la Hongrie qui fait face à une éventuelle dégradation de sa note souveraine par l'agence de notation Moody's .

Bien que les différences au niveau du PIB PPA soient encore importantes et ne reflètent pas pour l'instant la réalité des économies de la région, les investisseurs ont désormais pris l'habitude de ne plus regarder cette zone géographique comme un seul bloc monolithique, comme ce fut par exemple le cas en 2008. Les investisseurs ont appris à différencier entre les devises de la région, notamment avec le zloty polonais et la couronne tchèque qui représentent de véritables paradis à côté d'autres devises de la région.

Les marchés sont clairement bullish vis-à-vis du zloty et de la couronne tchèque. Le gouverneur de la banque centrale polonaise a d'ailleurs rappelé en juin dernier que la devise nationale est clairement sur une pente ascendante, mouvement qui dure déjà depuis 20 ans. Cependant, comme l'a souligné dans une récente interview le chef analyste d'ACM , si investir sur les devises émergentes, comme le zloty, représente une opportunité énorme, il ne faut toutefois pas négliger les devises majeures qui contrôlent encore le Forex.



Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter !