comptes-forex-geres.jpgSelon une enquête d'HSBC, l'activité manufacturière en Chine a baissé en juillet pour la première fois depuis mars 2009, confirmant que les mesures prises par le gouvernement afin de ralentir le crédit bancaire et de lutter contre la spéculation immobilière sont efficaces.

Dans la zone euro , selon Markit, la croissance du secteur manufacturier s'est légèrement accélérée en juillet, surtout du fait du dynamisme de l'économie allemande. Ainsi, l'indice PMI définitif des directeurs d'achat s'est établi à 56,7 contre une estimation flash à 56,5 et 55,6 en juin. C'est donc le dixième mois consécutif que l'indice se situe au-dessus de la barre de 50.

Toujours selon Markit la croissance de l'activité dans le secteur manufacturier a atteint son rythme le plus élevé en trois mois outre-Rhin. L'indice d'activité du secteur se situe à 61,2 contre une estimation préalable de 58,4 en juin dernier.

Aux Etats-Unis, la croissance de l'activité manufacturière a de nouveau ralenti en juillet mais moins fortement que prévu ce qui a bénéficié aux bourses. Ainsi, l'ISM est sorti à 55,5 en juillet, soit son plus bas niveau depuis décembre 2009, contre 56,2 en juin. Cependant, le consensus des experts tablait sur 54,1.

De plus, le président de la Réserve Fédérale, Ben Bernanke , a redit hier sa foi dans la croissance économique de son pays, affirmant qu'elle devrait être modérée pendant un moment mais qu'elle devrait bénéficier amplement du soutien des entreprises et des ménages.

Ces propos rassurants et les bons résultats du secteur bancaire européen ont porté les places financières mondiales hier.

Sur le FX, l'euro s'est renchéri de près de 1% face au billet vert hier, se rapprochant du seuil de 1.32 dollar.

La bourse de Paris a fini en nette hausse, le CAC 40 gagnant près de 2.99% à 3.752,03 points tandis que le Dax allemand a pris près de 2.34% à 6.292,13 points.

La bonne orientation des bourses mondiales et la faiblesse du dollar ont également profité aux cours mondiaux du pétrole puisque le contrat septembre sur le brut léger américain a fini hier en hausse de plus de 3% au NYME.