eurotower_350-    L'appétit au risque est de retour suite à un indice ISM américain en hausse

-    Suite à un mois d'août plutôt déprimant, les actions américaines commencent septembre en nette hausse

-    Dans la foulée de Wall Street, les marchés asiatiques sont en hausse ce matin

-    La banque centrale brésilienne s'est réunie hier (lire l'article)

-    La banque centrale de Thaïlande prépare des mesures pour lutter contre la hausse du baht

-    Le marché des changes attend la Riksbank et la réunion de la BCE aujourd'hui

La hausse inattendue de l'indice ISM manufacturier aux Etats-Unis a eu pour conséquence un regain d'appétit au risque depuis hier. En dépit d'une faiblesse des PMI régionaux, l'ISM a atteint le niveau de 56.3, dépassant largement les attentes du marché. Cependant, cette bonne surprise fut ternie par la hausse du chômage qui a atteint son plus haut niveau depuis décembre 1983 selon l'étude ADP. L'appétit au risque fut également par la publication de l'indice PMI manufacturier chinois plus tôt dans la journée.

Cet appétit au risque a permis à l'indice S&P 500 de finir en nette hausse hier, de plus de 2.5%, les principaux gains allant vers le secteur industriel et financier à New York.

Dans la foulée de Wall Street, les marchés asiatiques évoluent dans le vert ce matin bien qu'apparaissent des signes de prises de bénéfices.

Le marché des changes a suivi la tendance tracée par les bourses mondiales suite à la publication de l'indice ISM avec une inversion de tendance sur l'EUR/USD et une hausse des devises scandinaves. Cependant, les gains les plus importants ont été constatés sur les devises matières premières, notamment le NZD qui a profité des bons chiffres des exportations. Ce matin, le JPY reprend sa phase haussière face aux principales monnaies.

Les nouvelles de la journée

Le principal évènement de la journée sera la réunion de la BCE. Jean Claude Trichet devrait annoncer un maintien des taux à leur niveau actuel et ne devrait pas annoncer de mesures de soutien supplémentaires. Cependant, le risque d'un ralentissement net de la croissance n'étant pas écarté dans la zone euro, il est probable qu'il laisse la porte ouverte à d'éventuelles nouvelles mesures. Aux Etats-Unis, les investisseurs surveilleront surtout les nouveaux chiffres du secteur immobilier pour le mois de juillet qui pourraient fournir des indications concernant l'évolution de ce secteur d'activité en août.

La réunion de la Riksbank sera également à surveiller pour qui trade sur les devises scandinaves. La banque centrale pourrait réévaluer ses prévisions de croissance à la hausse. Plusieurs indicateurs économiques sont attendus en Suisse, notamment les ventes au détail et le PIB au deuxième trimestre. Ces données devraient confirmer le renforcement du franc suisse. Par ailleurs, en dépit de l'appétit au risque, la paire USD/JPY évolue à des niveaux très hauts, toujours au-dessus de 85 yens.

Enfin, alors que le baht a atteint un plus haut depuis deux ans face au billet vert hier, la banque centrale de Thaïlande a annoncé qu'elle va préparer des mesures pour lutter contre cette appréciation qui est surtout le fait de la spéculation.