euro.jpgBien que la production industrielle française ait diminué de 0,8% au mois de mars, après avoir affiché une hausse de 0,3% en février, la monnaie unique européenne reprend un peu de souffle en ce vendredi matin sur le Forex.

Il ne faut cependant pas se méprendre au sujet de cette hausse. Elle semble être en effet le simple résultat de rachats d'euros sur le marché des changes suite au discours de Jean Claude Tichet. Espérant un discours moins haussier, nombre de traders ont en effet vendu des euros pour être finalement obligés de les racheter lorsqu'ils ont eu vent des propos du président de la BCE.


Alors qu'il affiche sa confiance dans l'économie de la zone euro, Jean Claude Trichet essuie les critiques de certains analystes qui, fort des chiffres de la production industrielle en France et en Allemagne, pointent le doigt sur les dangers d'un ralentissement de la croissance.

L'autisme de la BCE, qui suit à l'unanimité de ses membres, comme l'a rappelé Jean Claude Trichet, la politique visant à contrer les tensions inflationnistes, fait à l'heure actuelle le jeu du dollar sur le marché des changes.

En effet, profitant d'une résurgence de la confiance dans l'économie américaine, le dollar regagne du terrain sur l'euro depuis presque quinze jours désormais. Le risque de pressions inflationnistes aux Etats-Unis, poussé par la flambée des prix du pétrole, conforte la possibilité d'une pause du côté de la Fed, ce qui fait engranger au dollar des gains non négligeables sur le marché des devises.