800px-Flag of_Hungary_1867-1918.svgPlusieurs chiffres sur la croissance ont été communiqués vendredi dernier aux marchés.
 
Selon le bureau central des statistiques, l'économie hongroise a enregistré au troisième trimestre une hausse de 0.5% du PIB contre 0.2% au deuxième. En rythme annuel, la croissance du pays a atteint 1.4%.
 
La situation continue en revanche d'empirer dans les pays périphériques de la zone euro puisque le PIB grec s'est contracté de 5% au troisième trimestre sur un an tandis que le repli du PIB portugais au troisième trimestre a atteint 0.6%, soit 1.7% en rythme annuel.
De l'autre côté de l'Atlantique, les Etats-Unis ont réduit leur déficit commercial en octobre en raison d'une baisse plus rapide des importations que des exportations. En données CVS, le déficit est descendu à 43.5 milliards de dollars, un plus bas annuel alors que les analystes s'attendaient à 44 milliards. Les importations ont reculé de 1.0% à 222.6 milliards, principal facteur de baisse du déficit.
 
Enfin, le Sommet européen a abouti à de nouvelles mesures dont la plus marquante est un renforcement du FMI. Dans le cadre de cet accord, la zone euro pourrait apporter à elle seule entre 150 et 200 milliards d'euros de prêts à l'organisation internationale. Par ailleurs, la capacité du MES, qui devrait prendre en 2012 le relais du FESF, ne devrait pas dépasser 500 milliards d'euros.
 
A noter que l'UE a reporté à février prochain sa décision sur la candidature de la Serbie alors qu'une décision était attendue la semaine dernière, à l'instar de celle pour la Croatie.