dollarpoundeuro.jpgBien que la devise européenne s'affiche à mi-journée en légère baisse face au dollar par rapport à hier, cette baisse n'est nullement significative.

En effet, les opérateurs du marché des changes sont à l'heure actuelle totalement dans le flou et ne savent plus à quel sein se vouer, ce qui explique la forte volatilité des taux de changes et quelques mouvements irrationnels.

Par exemple, alors que les prix à la production ont connu leur plus forte hausse depuis six mois, en augmentant d'1,4%, le dollar n'a connu aucun rebond hier sur le marché des changes face aux principales devises.


Pour le moment, les traders sont totalement désorientés. Cette désorientation est principalement la conséquence du comportement des banquiers centraux, en particulier Ben Bernanke et Jean Claude Trichet. En effet, leurs intentions concernant une hypothétique augmentation des taux restent floues et les informations contradictoires à ce sujet fusent comme l'a prouvé encore hier les articles du Financial Times et du Wall Street Journal.

L'état actuel de la livre sterling, qui s'affichait en baisse ce matin face au dollar et à l'euro, est en partie imputable à la Banque d'Angleterre dont les intentions restent floues alors que le Royaume Uni est en proie à une forte inflation. Les minutes de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre auront au moins eu l'avantage d'éclaircir un peu la situation sans pour autant redonner du souffle à la livre sterling. En effet, les membres de la Banque d'Angleterre ont affirmé ne pas vouloir envoyer un signal erroné au marché des changes en augmentant les taux alors que la plupart des analystes s'attendaient au statu quo.

Pour aujourd'hui, la volatilité devrait régner car aucune statistique significative n'est attendue.