riksbankLa principale annonce est venue d'Europe du Nord avec la décision de la Riksbank suédoise de baisser de 25 points de base son taux d'intervention à 1.75%, en prévision d'un vif ralentissement économique en 2012. Les analystes ont majoritairement été pris de court par cette annonce car ils attendaient un maintien des taux à leur niveau actuel jusqu'en février. Cette annonce fait suite à une baisse également inattendue des taux de 50 points de base en Norvège la semaine dernière, pour les mêmes raisons.
Au niveau des indicateurs macroéconomiques, l'indice Ifo du climat des affaires a poursuivi, contre toute attente, son mouvement de rebond en décembre ce qui confirme que l'Allemagne surmonte mieux la crise de la dette que prévu. L'indice est ressorti à 107.2 en décembre contre 106.6 en novembre, alors que le consensus tablait sur 106.1. La composante des conditions actuelles est en revanche restée stable à 116.7 tandis que celle des anticipations a progressé à 98.4.
 
Enfin, sur le marché obligataire, l'Espagne a émis 5.6 milliards d'euros de dette à trois et six mois, à des taux de rendement en très forte baisse par rapport aux opérations similaires du pays. L'adjudication de 3.72 milliards d'euros de bons à trois mois s'est fait à un rendement moyen de 1.735% (contre 5.110% lors de la dernière émission similaire) et l'émission de 1.92 milliards à six mois s'est réalisée à un taux de rendement de 2.435% (contre 5.227% précédemment).
 
A noter que l'Agence France Trésor a annoncé que la France émettra l'année prochaine 178 milliards d'euros de dette à moyen et long terme contre 184 milliards cette année.