zone_euro.jpgEn ce début de semaine, la monnaie unique européenne s'affiche en berne face aux principales devises sur le Forex, notamment le dollar et le yen.

L'euro a été pénalisé par la publication de statistiques concernant la zone euro qui ont montré un net ralentissement de l'économie.

Deux statistiques ont particulièrement attiré l'attention des traders aujourd'hui : l'indice composite PMI de la zone euro et l'indice Ifo. Ces deux indices ont accusé une nette baisse. L'indice composite PMI a affiché une chute plus conséquente que prévu par les analystes tandis que l'indice Ifo a mis en exergue une nette détérioration du moral des chefs d'entreprise allemands concernant les perspectives d'avenir.

Ces signes de ralentissement de la zone euro ainsi que les spéculations concernant les taux d'intérêt ont en revanche nettement profité à la devise américaine qui a regagné les gains perdus vendredi face à l'euro.


Bien que la réunion de ce week-end en Arabie Saoudite, concernant l'évolution des prix du pétrole, a laissé bredouille les pays consommateurs, exception faite de la concession notable accordée par Ryiad, le dollar n'a pas souffert de cette déconvenue largement anticipée par le marché des changes.

Au contraire, le dollar s'affiche aujourd'hui en hausse face aux principales devises, notamment l'euro, la livre sterling et le franc suisse.

Le dollar est soutenu à l'heure actuelle par les nouvelles venant du secteur bancaire américain. En effet, l'assainissement du secteur se poursuit avec l'annonce de nouvelles suppressions d'emplois pour Citigroup and Goldmans Sachs et l'article du Financial Times daté de ce matin, annonçant les négociations entreprises entre un groupe de grandes banques et les sociétés Ambac, MBIA et FGIC afin de sortir de la crise des subprimes.