7994002-factures-de-monnaie-franc-suisse-dans-un-panierLes chiffres du chômage sont tombés outre-Manche hier. Selon l'ONS, les inscriptions au chômage ont augmenté de seulement 1200 en décembre après tout juste 200 (chiffre révisé à la baisse) en novembre. Les économistes étaient moins optimistes avec une prévision de hausse à 10 000. Ainsi, le taux de chômage ressort à 8.4% sur les trois mois à fin novembre, ce qui constitue toutefois toujours un pic depuis janvier 1996.
 
Toujours sur le plan macroéconomique, le gouvernement allemand a revu en baisse hier sa prévision de croissance pour cette année, la faisant passer de 1% à 0.7%, tout en précisant que le risque de récession était clairement écarté pour la première économie de la zone euro. Un rebond devrait s'opérer à partir de 2013 avec un PIB en hausse de 1.6% sur un an.
A noter que si le marché obligataire se porte plutôt bien, le secteur bancaire européen est toujours inquiet puisque pour le deuxième jour d'affilée, hier, les dépôts au jour le jour des banques auprès de la BCE ont dépassé les 500 milliards d'euros, à 528 milliards. Cela signifie que les banques souhaitent privilégier la sécurité en cette période d'incertitude, au détriment de la rentabilité.
 
Enfin, un haut responsable de l'agence Fitch Ratings a affirmé lors d'une conférence qu'il ne s'attend pas à ce que l'Italie fasse défaut sur sa dette. "Ce n'est certainement pas ce que nous attendons, nous notons toujours l'Italie 'A+', si nous envisagions la possibilité d'un défaut nous aurions une note bien inférieure", a déclaré Edward Parker, qui supervise les notes des pays d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique chez Fitch.