4353034-un-noir-d-s-avec-dollar-euro-yen-signer-isol-sur-fond-blancMême si les marchés européens débutent la semaine dans le rouge, en l'absence d'indicateurs forts en matinée, l'euro reste en hausse en ce lundi, évoluant autour de 1.34672$ à l’ouverture, déjà bien aidé à la veille du week-end par les nouvelles adjudications obligataires réussies en Europe. L'euro a désormais regagné plus de 3.5% depuis le 1er janvier 2012 face au dollar.
 

Scénario EURUSD du jour:

Le cross EUR/USD se stabilise au-dessus de la barre de 1.34. Le canal de fluctuation envisagé est compris entre 1.3407 et 1.3474. Pour cette session, le point pivot à prendre en considération se situe à 1.3416. La tendance est toujours haussière bien que la marge d'évolution reste assez faible à la paire. Notons que l'euro pourrait encore être aidé par la prochaine opération de prêts à trois ans de la BCE, prévue le 29 février, qui devrait porter sur 500 Milliards d'Euros, après une première allocation de 489 MdsE en décembre...
 

Point sur les fondamentaux EURUSD du jour:
 

Quelques chiffres et nouvelles dans un marché plutôt calme en ce lundi. Les prix à la production français ont progressé de 0.6% en janvier rapporte ce matin l'INSEE, portant leur glissement annuel à 4.2%. Les économistes misaient en moyenne sur une progression mensuelle de 0.4%. Les opérateurs suivront à 10h00 la masse monétaire M3 de la zone euro (consensus +1.8%). Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières pour janvier tomberont à 16h00 (consensus +1%), avant à 16h30 l'indice manufacturier de la Fed de Dallas de février (consensus à 15.5).
 
Du côté du G20, au mois d'avril prochain, les pays du G20 entendent convenir d'un pare-feu financier de près de 2.000 milliards de dollars (1.487 milliards d'euros) afin d'empêcher la crise européenne de la dette de se propager et de menacer la reprise mondiale. Ceci constituerait l'effort le plus ambitieux depuis la crise financière de 2009, lorsque le G20 a dégagé 1.000 milliards de dollars pour sauver l'économie mondiale.

 
Par Majdouline Benito