15019Les éléments clés

• La dette grecque serait peut-être à 117% au lieu de 120% en 2020
• L’Indice ZEW Allemand a des indicateurs favorables
• La décision monétaire de la FED très attendue ce soir
 
Le marché parisien repart de l'avant ce mardi matin et évoluait ainsi autour de son plus haut niveau de l'année en séance.
Les investisseurs profitaient de la confirmation par les ministres des Finances de la zone euro réunis la veille du lancement du deuxième programme d'aide à la Grèce d'un montant de 130 milliards d'euros, dans la foulée du succès de la restructuration de la dette du pays.
 
Mieux, la dette publique grecque sera ramenée à 117% du Produit intérieur brut du pays en 2020, soit en-dessous de l'objectif de 120.5% fixé par l'Eurogroupe.
 
"Le versement des aides éloignera davantage le risque de défaut du pays", estiment les analystes de Saxo Banque pour qui "la situation des dettes européennes devraient donc momentanément être mises au second plan".
 
Les opérateurs misaient par ailleurs sur des indicateurs favorables, avec en Allemagne le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers (11H00) et aux Etats-Unis, les ventes de détail pour février (13H30).Un indice ZEW attendu par les économistes "au-dessus des attentes une nouvelle fois" et à des ventes de détail américaines "en hausse", notamment grâce à l'automobile.
 
Enfin, les marchés attendent la réunion de la Réserve fédérale américaine, avec un communiqué prévu vers 20H15. Ils essaieront en particulier d'en savoir plus sur l'éventualité d'un troisième programme d'assouplissement monétaire.
 
A noter, l'indice des prix à la consommation français de février qui est ressorti en hausse de 0.4% en février (+0.5% en données IPCH), conformément aux prévisions. Aux Etats-Unis, les ventes de détail de février seront publiées à 13h30, avant à 15h00 les stocks des entreprises de janvier (consensus +0.5%).