2332174300 49c781676eL'Europe affiche une certaine confiance depuis ce matin avant la publication des commandes de biens durables aux Etats-Unis.
 
La bonne nouvelle est venue aujourd'hui de la couronne suédoise qui intéresse de plus en plus les cambistes. Selon l'Institut National de Recherche Economique, l'indice de confiance des consommateurs est passé de -3.2 à zéro en un mois alors que le consensus des économistes tablait sur -2. Comme l'a écrit SEB AG depuis sa base de Stockholm, les récentes données suédoises, et notamment ce dernier indicateur, ont été plus que positives et constituent un signal important pour les investisseurs pour vendre l'euro et acheter la couronne. Il est conseillé notamment d'acheter la couronne suédoise au niveau actuel et d'envisager une appréciation qui pourrait conduire la devise vers 8.65 pour un euro. Ce scénario serait en revanche invalider si la couronne s'affaiblit à 8.98 pour un euro. Il serait opportun alors de se retirer du marché.
Par ailleurs, l'optimisme ambiant a porté la devise des 17 à un plus haut d'un mois face au dollar alors que les ministres des Finances de la zone euro doivent se rencontrer cette semaine pour deux jours de discussions afin d'augmenter la capacité financière du FESF et du MES. Le week-end dernier, la chancelière Merkel s'est montrée plus ouverte à une augmentation des fonds mais certaines résistances restent à surmonter, notamment du côté de la Finlande.
 
Pour l'instant, l'euro est porté mais graphiquement on se dirige rapidement vers une résistance majeure à 1.3487 avec pour support 1.3300. Le seuil de 1.35 pour l'euro semble encore bien éloigné et un repli baissier n'est pas exclu, surtout si la situation en Espagne continue d'éveiller de plus amples inquiétudes.
 
A l'inverse de l'euro, la livre sterling a essuyé une mauvaise séance, comme nous l'avions anticipé plus tôt ce matin dans nos conseils options binaires, suite à la publication des chiffres de la croissance au quatrième trimestre de l'année dernière qui ont été beaucoup plus mauvais que prévu, avec une baisse de 0.3%. La première estimation était une baisse de 0.2%. Ces mauvais chiffres ont conduit à une chute de 0.2% du GBP face au dollar américain à environ 1.5917. On notera qu'avant la publication de ces données, hier, le gouverneur de la BoE, Mervyn King avait affirmé qu'il était ouvert à toutes les options que ce soit plus de stimulus monétaire ou d'assouplissement quantitatif. Il devient de plus en plus probable que la Banque d'Angleterre va prendre des mesures pour réorienter à la hausse la croissance outre-Manche.
 
En Asie, sans surprise, on assiste à un renforcement de la monnaie japonaise alors que les entreprises de l'archipel rapatrient leurs fonds pour la fin de l'année fiscale qui aura lieu le 31 mars. On s'attend dans cette perspective à ce que le yen franchisse le niveau de 84 face au dollar américain.
 
Le reste de la séance de trading sera essentiellement influencée par les commandes de biens durables outre-Atlantique qui devraient faire un rebond en février de près de 3% selon le consensus. Si ce chiffre est confirmé, il faudra s'attendre à un regain d'appétit au risque sur le Forex.