15019Les éléments clés

• Une progression du chômage en Europe
• L’économie américaine serait-elle fragile ?
• Le dollar en chute
 
Après une semaine assez riche en mouvements, c’est dans le vert que les Bourses européennes ont démarré ce lundi. Les investisseurs ont notamment apprécié le geste de l'Eurogroupe, vendredi, de monter le montant total du pare-feu anti-crise à 800 milliards d'euros, ce qui explique en partie la hausse actuelle.
Sur le front économique, le taux de chômage en Europe a progressé de 10.7% à 10.8% entre janvier et février dans la zone euro, a indiqué Eurostat ce matin, contre 10% un an avant. Cela représente 17.134 millions de personnes, soit une hausse de 162.000 sur un mois et de 1.476 million sur un an.
 
Du côté des Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier américain pour le mois de mars 2012 est ressorti à 53.4, en ligne avec le consensus des économistes, après 52.4 en février. L'indice traduit donc une expansion toujours assez solide de l'activité dans l'industrie manufacturière aux Etats-Unis. Le sous-indice des prix a été de 61, contre 63.2 de consensus et 61.5 en février 2012.
 
Aussi, les dépenses de construction pour février 2012 ont décliné de 1.1% en comparaison du mois antérieur, contre +0.7% de consensus et après -0.8% en janvier. La déception est double puisque la baisse de janvier avait initialement été évaluée à -0.1%. Par rapport à février 2011, les dépenses de construction sont toutefois en augmentation de 5.8%, à 809 Mds$ en rythme annuel ajusté des variations saisonnières.
 
Ces nouvelles n'ont pas laissé le marché des changes indifférent en cette fin d'après-midi. L'euro a particulièrement profité des récentes annonces pour poursuivre son renforcement face au billet vert, évoluant toujours au-dessus de 1.33. De son côté, le dollar canadien se rapproche de la parité avec le dollar américain, principalement sous l'effet des bons résultats de l'ISM manufacturier qui ouvre de bonnes perspectives pour l'économie canadienne. Enfin, on notera que le yen poursuit sur sa lancée matinale, en dépit des mauvais chiffres de l'enquête Tankan, se renforçant de 0.9% face au dollar pour évoluer autour du niveau de 82. Des inquiétudes persistantes concernant la Chine sont responsables de ce mouvement.