15019- Les Bourses occidentales sont fermées en raison du week-end pascal
- Résultats mitigés des non-farm payrolls
- Le won sud-coréen en chute en raison des inquiétudes persistantes sur la crise souveraine européenne
 
L'activité sur le marchés financiers est réduite au minimum en raison du week-end pascal et le calendrier économique de la journée était quasiment vide. On notera évidemment uniquement la publication du rapport sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis.
 
Les chiffres communiqués ont été plutôt mitigés. Si le taux de chômage officiel a chuté à 8.2%, on a constaté un très net ralentissement des embauches en mars. En effet, les Etats-Unis n'ont créé que 120 000 emplois contre un consensus Bloomberg a au moins 200 000.
Il n'y a pas eu de psychodrame pour autant du côté des économistes qui considèrent pour certains qu'il s'agit d'un ajustement après des mois de janvier et de février exceptionnellement bons.
 
D'ailleurs, sur le marché des changes, le dollar a relativement peu réagi. On a noté une certaine appréciation de l'EURUSD qui évoluait à 1.3097 après l'annonce contre 1.3063 à l'ouverture de la session européenne. On maintient toutefois toujours notre vision baissière pour l'euro en raison des nombreux doutes sur l'avenir de l'Espagne au sein de la zone euro.
 
Maintenant, il est fort probable que dans les prochaines semaines, le débat autour d'un QE 3 aux Etats-Unis soit réactivé dans la foulée de ces chiffres mitigés sur le terrain de l'emploi. Ceci pourrait aider un temps les marchés financiers. Toutefois, au regard des récents propos tenus par la Fed, sauf évènement majeur soudain, les marchés devront faire vite leur deuil d'un nouveau cycle d'assouplissement monétaire.
 
Du côté des autres monnaies, l'activité est réduite au minimum. On a pu notamment remarquer en Asie que le poids des craintes liées à la crise souveraine européenne est toujours dominant, ce qui notamment fait chuté le won sud-coréen face à 16 autres devises majeures aujourd'hui.
 
Evidemment, nous déconseillons de prendre position dans un marché qui est aussi volatil et peu orienté que celui auquel nous avons à faire aujourd'hui.