15019Les éléments clés

• Les bourses européennes évoluent dans le vert après les pertes énormes de la veille
• Rome lève 11 Milliards d'euros à court terme à des taux en hausse
• EUR/USD en hausse
 
La Bourse de Paris a ouvert à l'équilibre ce mercredi, dans un marché qui devrait rester très prudent vis-à-vis de l'Espagne et qui suivra avec attention le début de la saison des résultats de sociétés aux Etats-Unis et une émission obligataire italienne.
 
Après quelques mois d'accalmie, les bourses européennes accusent un net repli depuis début avril et le marché obligataire connaît un regain de tensions, sur fond d'inquiétudes concernant notamment l'Espagne, mais aussi l’Italie.
Preuve de la tension actuelle sur le marché de la dette souveraine européenne, Rome a levé 11 Milliards d'euros à court terme mais à des taux en hausse. Le coût d'emprunt à un an de l'Italie a augmenté pour la première fois depuis novembre lors d'une adjudication de court terme réalisée ce matin. Rome a ainsi dû offrir 2.84% pour lever 8 MdsE de bons à un an contre 1.405% lors de l'adjudication précédente réalisée à la mi-mars. La demande a représenté 1.52 fois l'offre contre 1.38 le mois dernier. Le ratio de couverture a atteint 1.81 contre 2.23 précédemment.
Du côté des devises, une légère performance du cross EUR/USD cette matinée de 0.49% passant ainsi à un taux de change de 1.315.
 
La performance continue du côté de la livre sterling à la fois face à l'USD et à l'EUR. Le cable a franchi le seuil des 1.5880$ durant la séance asiatique invalidant ainsi la clôture baissière de la veille. La hausse continue aussi pour le dollar australien qui affiche une performance de 0.60% face à l’USD passant ainsi le cross à 1.0288$.
 
Du côté du yen, on assiste à une baisse quasi-générale de la monnaie face aux principales devises. Cette baisse est le résultat de rumeurs concernant la possibilité de nouvelles mesures d'assouplissement le mois prochain.
 
Nous attendrons par ailleurs aux Etats-Unis la publication à 14h30 des prix à l'importation attendu par le consensus des analystes à 0.8% et à 20h le rapport détaillé sur l'économie américaine, le Beige Book, qui ne devrait pas modifier la situation pour les Etats-Unis.