euro dollar_yenAprès avoir été fortement attaqué la veille, quelques heures avant la clôture de la séance Asie, l’euro continue de se déprécier face à ses deux principales contreparties que sont le yen japonais et le dollar américain.

L’EUR/USD a réussi a touché un plus haut à 1.3286 il y a un jour mais a été shortée massivement en moins de 15 minutes après la publication de l’indice de fabrication ISM américain qui s’est révélé bien supérieur (54.8) aux prévisions (53.0). En effet, la surprise vient du fait que les marchés attendaient une baisse de l’indice contrairement à la publication précédente à 53.4. Cette excellente nouvelle pour le marché a contribué à apprécier le dollar au détriment de ses homologues.

Après une consolidation de l’EUR/USD autour de 1.3229, la paire s’est vue encore attaquer avec la batterie des mauvaises statistiques européennes notamment sur le terrain de l'activité manufacturière en Allemagne et en France mais aussi en ce qui concerne l'évolution du chômage dans la zone euro. L’EUR/USD franchi alors la barre des 1.3132 jusqu’à la publication à 14h15 du taux d’emplois non agricole américains qui a affiché un très mauvais résultat: 119K contre 201K le mois dernier. Soit une baisse d’un peu plus de la moitié. Ces éléments on fait perdre confiance aux investisseurs en la monnaie américaine, ce qui explique le léger retracement observé sur l’EUR/USD et l’EUR/JPY hier après-midi.

Pour l’heure, la séance asiatique commence mollement.

Les nouvelles sur l’emploi en Nouvelles Zélande apparaissent mitigées et ne viennent pas changer la donne pour l'euro. On peut envisager d'être vendeur sur l'EUR/JPY à 105.38 avec une limite à 105.25 voire un stop loss à 105.60 pour les traders qui ne souhaitent pas rester coller devant leur écran d'ordinateur. Pour l'EUR/USD, on peut également envisager d'être short, à 1.3155 avec une limite de 1.3132, avec des lots de 10. Ces positions restent valables pour la matinée, il conviendra peut-être de se retirer du marché à l'occasion de la réunion de la BCE et de la conférence de presse qui suivra.

Même si le consensus n’estime pas de variation du taux d’intérêt, une éventuelle baisse des taux d'ici un mois ou deux peut être envisageable compte tenu de la dégradation des indicateurs économiques dans la zone, y compris en Allemagne. Une réduction du taux d’intérêt viendrait déprécier l’euro face à ces contreparties. Et pourrait conduire l’Euro vers son autre support à 1.3105.

Sur ce, soyez vigilant et excellent trade !