GrceLes éléments forex clés

- Les bourses européennes ont fini en recul

- Euro, livre sterling mais aussi devises mexicaine et sud-africaine en recul

- Peu d'indicateurs macro-économiques attendus aujourd'hui

Les traders Forex étaient peu présents hier sur le marché des changes en raison du 8 mai, jour férié en France. Toutefois, ceux qui étaient sur le marché ont pu assister à une véritable dégringolade des devises à risque sur fond d'effondrement des principaux indices boursiers européens. Ainsi, le CAC 40 a clôturé en baisse de 2.78% tandis que le Dax 30 a perdu 1.9%, ce qui n'est rien comparé à la chute de 3.62% de la Bourse d'Athènes.

Les raisons de cette aversion au risque des cambistes sont simples: la Grèce continue d'inquiéter, et encore plus depuis le résultat des législatives dimanche dernier qui a mis en lumière un pays ingouvernable, à moins qu'une improbable coalition ne se mette en place. Déjà, les scénarios les pires sont évoqués et selon les experts politiques, il est vraisemblable qu'un gouvernement de transition soit mis en place, avant la tenue de nouvelles législatives anticipées. A défaut de rassurer vraiment les marchés, ce gouvernement de transition pourrait au moins permettre au pays de bénéficier de l'aide internationale alors que des rumeurs ont circulé lundi sur un manque de liquidités de l'Etat grec.

Sur le marché des devises, l'aversion au risque était très visible puisque toutes les devises jugées à risque se sont écroulées, comme le peso mexicain, le rand sud africain ou encore l'euro, à des degrés divers. L'euro a ainsi perdu hier 0.3% face au dollar américain dans un marché inquiet, restant toujours très proche de 1.30. L'euro/dollar se rapproche donc de plus en plus des objectifs évoqués par les analystes, à savoir 1.29 avant éventuellement 1.26 voire 1.25. De son côté, selon les données fournies par Bloomberg, le rand sud africain a perdu 1.3% face au dollar américain et le peso mexicain 1.2%.

La livre sterling a aussi été chahutée hier, plus en raison des retombées d'un rapport qui a souligné une baisse des prix immobiliers en avril que des conséquences des remous en Grèce.

Dans l'ensemble, alors que la volatilité était assez importante, surtout pendant la session européenne, ce sont les valeurs refuge (dollar américain et yen) qui ont tenu le haut du pavé.

Aujourd'hui, avec un calendrier économique forex plutôt vide, il est fort probable que les tendances esquissées hier se confirment avec une consolidation notamment de l'euro/dollar autour de 1.30. Les traders forex auront peu à se mettre sous la dent, avec seulement ce matin à 8h la balance commerciale outre-Rhin qui donnera des indications utiles mais influencera peu, voire pas du tout les cours sur le marché des changes. Il faudra certainement attendre demain pour que le volet macro-économique ait un impact plus prégnant sur l'évolution des prix Forex, avec principalement les chiffres de la production industrielle pour la France et l'Italie et surtout la réunion de la BoE.