zone euro_criseAujourd'hui, en raison d'un jour férié en France, le dernier du mois de mai, notre Rédaction vous propose de faire le point sur les pistes pour relancer la croissance en Europe et sur le fameux "Grexit".

Selon des sources de presse en Allemagne, Berlin prévoit un plan de mesure en six points pour soutenir la croissance dans la zone euro, en s'inspirant évidemment beaucoup du modèle allemand avec par exemple la mise en place d'un système de formation des jeunes qui laisse une grande place aux stages en entreprise. Parmi les autres mesures, la mise en place de zones franches dans les pays en difficulté pour attirer les investisseurs ou encore la flexibilisation du marché du travail, notamment en ce qui concerne les licenciements, et une diminution des charges salariales. Pour l'instant, les autres pays européens n'ont pas réagi à ces propositions.

On notera toutefois qu'un nouveau responsable allemand, en l'occurrence le patron de la Bundesbank, s'est opposé aux euro-obligations en assurant qu'il est erroné de croire que leur introduction stimulerait la croissance. Ce point est une importance divergence entre Paris et Berlin.

Enfin, un mot sur le "Grexit" qui est désormais considéré comme probable par de nombreux experts. Sans surprise, le directeur général de l'organisation bancaire mondiale s'est inquiété des répercussions d'une sortie de la Grèce de la zone euro, notamment en ce qui concerne les banques européennes italiennes, espagnoles et portugaises. Afin d'éviter une catastrophe, il appelle à la mise en place urgente d'un mécanisme de garanties des dépôts bancaires au niveau européen, sujet sur lequel Bruxelles planche déjà.

Le "Grexit" n'est certainement plus une hypothèse d'économistes désormais...