psychoseLes éléments Forex clés:

- Les marchés financiers confrontés à un vent de panique

- Les chiffres américains de vendredi moins bons que prévu

- Opération Twist en vue

Les marchés financiers ne sont pas exempts de phénomènes de panique irrationnelle et de psychose. Les récents évènements en Amérique du Nord, liés à des faits de barbarie et cannibalisme, résultent de la même mécanique que celle qui a cours depuis plusieurs mois sur les places boursières et sur le forex. Loi des séries, surmédiatisation, affolement généralisé sont autant de caractéristiques partagées entre ce que les médias américains ont appelé la "zombie apocalypse", pour décrire les faits divers sordides qui ont emaillé l'actualité récemment, et la crise grecque et ses conséquences qui emportent les marchés financiers dans un tourbillon insensé. Ainsi, l'affolement des investisseurs et des politiques au sujet de la crise grecque et de la crise espagnole n'est pas sans rappeler l'inquiétude palpable du public américain vis à vis de la "zombie apocalypse". Dans les deux cas, l'irrationel a pris le pas sur l'étude raisonnée des faits.

La simplification aide évidemment dans ce processus. En Europe, on assimile rapidement les situations pourtant totalement différentes de la Grèce, de l'Espagne, du Portugal et de l'Irlande, afin d'entretenir le cycle de la psychose. "Faillite", "Fin de l'euro" sont désormais dans les bouches de tous les commentateurs financiers. Force est pourtant de constater que même si l'euro est sous pression, il résiste plutôt bien à une situation qui ne cesse de se dégrader mais qui ne met pourtant pas directement en péril l'union monétaire dans son ensemble.

Comme dans le cas américain, la médiatisation n'est pas à négliger et influence beaucoup le comportement des investisseurs. Ils écoutent les médias et ce qu'ils entendent, c'est qu'il faut se préparer au pire et vendre l'euro. Les récents chiffres du chômage et de l'emploi aux Etats-Unis militent dans ce sens. La contagion est en marche: les Etats-Unis et la Chine commencent à essuyer les contre-coups de la crise. Déjà, on reparle de mesures extraordinaires pour relancer l'économie. Pacte de croissance en Europe, recours au MES pour les banques espagnoles, prolongement de l'Opération Twist sont autant de pistes évoquées par les médias, à coup de rumeurs, afin d'éviter le pire.

Tout ceci ne devrait en tout cas pas affecter dans l'immédiat la tendance de fond baissière sur l'euro-dollar. En effet, même si les rumeurs ne sont jamais à négliger dans le trading, rien ne peut remplacer une étude raisonnée des cours et des graphiques, étude qui confirme cette tendance baissière.