euro yen_forex.frJeudi, l’euro rebondissait face au dollar et au yen et valait 100.01 yens pour un euro jeudi soir contre 99.63 yens pour un euro mercredi à la clôture.

La progression de la monnaie unique européenne s'explique principalement par l'annonce de Pékin de l'abaissement de ses taux de référence de l'ordre de 0.25 point de pourcentage à partir d'aujourd'hui, en ce qui concerne les emprunts et les dépôts à un an. Une telle baisse des taux n'avait pas eu lieu depuis 2008, par conséquent elle fut très bien accueillie par les marchés financiers.

La progression de l'euro n'a pas été entamée par le flou entretenu par Ben Bernanke, président de la FED, lors de son audition devant la Commission économique conjointe du Congrès. Contrairement aux espérances de certains traders forex, la FED n'a pas vraiment défini ses intentions pour les mois à venir. Toutefois, l'institut monétaire ne s'est pas opposé formellement à de nouvelles mesures d'aides aux Etats-Unis, ce qui constitue un point positif pour les marchés. Il semblerait que pour le moment, les deux principales banques centrales mondiales, la BCE et la FED, faute de mieux, favorisent un approvisionnement en liquidités.

Bien que l’euro soit quelque peu reparti à la hausse sur le forex, il n’en demeure pas moins que la situation espagnole inquiète toujours autant.

En effet, l’Espagne s’est vu octroyée un prêt sur les marchés de l’ordre de 2.074 milliards d’euros hier, toujours à des taux élevés. Ce montant qui est bien plus élevé que celui qui était attendu, ne fais que renforcer le fait que l’Espagne doit agir rapidement afin de trouver un moyen de recapitaliser ses banques. Elle doit d’ailleurs donner une réponse à ce sujet dans les quinze jours qui viennent à Bruxelles selon les engagements pris.

A l'approche du week-end, l'euro s'affaiblissait de nouveau face au yen, en repassant sous le niveau de 100 ce matin. Cette baisse s'explique certainement en partie par des prises de bénéfices mais aussi du fait d'inquiétudes persistantes sur l'Espagne après la décision de l'agence de notation Fitch de dégrader de trois crans la note espagnole. On restera baissier sur la paire aujourd'hui.