57432 a-broker-monitors-share-prices-at-newedge-trading-room-in-zurichCe matin, dans les échanges asiatiques, le dollar néo-zélandais (NZD) perdait plus d'1% face au dollar américain, évoluant autour de 0.7636 sur le marché des changes dans la foulée d'une baisse généralisée des marchés actions en Asie. Les investisseurs, après un regain d'appétit au risque ces derniers jours, ont décidé de se replier sur les valeurs refuge à l'approche du week-end et surtout dans la foulée de la décision de l'agence Fitch de baisser de trois crans la note souveraine de l'Espagne en raison de la nécessité pour le pays de recapitaliser ses banques.

Hier, pourtant, le dollar néo-zélandais, tout comme le dollar australien dont les fluctuations sont corrélées positivement sur le Forex, avait connu une légère hausse face à l'USD. Plusieurs explications à cela. Tout d'abord, de bons chiffres concernant le marché de l'emploi en Australie mais surtout la décision, qui entre en application à partir d'aujourd'hui, de la Chine d'abaisser ses taux d'intérêt, une première depuis 2008, afin de redynamiser une croissance économique un peu en berne ces derniers mois. La Chine étant le deuxième partenaire commercial en termes d'exportations de la Nouvelle-Zélande, il est tout naturel que cette annonce ait joué un rôle positif hier sur le cours du NZDUSD.

Cependant, comme nous l'avons remarqué aujourd'hui, le NZDUSD joue plutôt au yoyo ces derniers jours. Ces fluctuations sont normales car elles reflètent l'indécision des opérateurs forex. Il est probable toutefois que le NZDUSD poursuive dans les semaines à venir un redressement timide. On a pu remarquer graphiquement depuis fin mai un début de trend haussier sur la paire qui reste encore timide. En effet, la paire de devises est encore loin de fin avril où elle était au-dessus de 0.82 sur le marché des changes. Des signaux positifs en Chine, et plus secondairement un repli de l'aversion au risque, pourraient confirmer le trend haussier. Par conséquent, le meilleur conseil à donner est de rester attentif aux nouvelles en Asie et dans la zone euro.