yen forexL'actualité du marché des changes a été dominée ces dernières heures par le résultat des élections législatives en Grèce qui ont permis une victoire de la droite. Alors que les marchés ont dans un premier temps très bien réagi, l'euro/yen repassant même au-dessus du niveau de 100 pour atteindre un plus haut en intraday à 100.86, un mouvement massif de retour de l'aversion au risque a eu lieu en fin de matinée. Ce mouvement d'aversion au risque était très massif et visible sur le marché des changes mais également sur les marchés boursiers. Après des gains enviables, les investisseurs ont de nouveau préféré se replier sur les actifs jugés à moindre risque car les spéculations pour l'avenir ne sont toujours pas très rassurantes.

En effet, un nouveau gouvernement grec devrait être mis sur pied dans les heures à venir mais force est de constater que les défis restent encore nombreux et que le strict respect du mémorandum par les nouveaux dirigeants n'est pas à 100% certain. Plus inquiétant, la pression demeure intacte sur l'Espagne,dont les taux ont grimpé brusquement au-dessus de 7%, alors que le G20 se réunit au Mexique afin principalement de trouver des solutions à la crise souveraine et de relancer la croissance économique mondiale. En d'autres termes, tout reste encore à faire, même si le scénario tant fantasmé par les opérateurs financiers d'un grexit n'a pas eu lieu, pour le moment.

Sans surprise, l'euro/yen a donc repris sa tendance baissière depuis le début de l'après-midi, en évoluant désormais autour du niveau de 99.27, soit proche de son plus bas en intraday. Toutefois, les fluctuations de la paire sont sans commune mesure avec ce qui s'est passé ce matin sur l'eurodollar puisque le cross a évolué jusqu'à présent dans une bande de fluctuation très large comprise entre 1.2579 et 1.2727. Etant donné la volatilité actuelle, qui n'est pas vraiment surprenante, il est donc préférable encore de s'orienter sur les paires en yen.

Du fait du statut quo de la Banque du Japon, qui a refusé pour le moment de lancer de nouvelles mesures de soutien à l'économie, ou pour affaiblir le yen, la paire euro/yen est certainement plus aisée à cerner. On peut notamment envisager une poursuite du moment baissier, mais pas en-dessous de 98.5 yens. Attention, toutefois à la prochaine réunion de la FED qui pourrait changer fondamentalement la donne sur le marché des devises, y compris pour la monnaie nippone, et dans des proportions plus importantes que le G20.