Norges bankLa Norges Bank a maintenu son taux d'intervention à 1.5% hier mais a affirmé qu'il faudrait peut être le relever ultérieurement pour éviter une surchauffe de l'économie norvégienne.

Sur le front de la crise souveraine, la situation se détériore. Le nouveau gouvernement grec, fruit d'une coalition entre la Nouvelle Démocratie, le PASOK et Dimar, a annoncé son intention de renégocier le "mémorandum" qui a valu en février dernier de toucher un chèque de 130 milliards d'euros assorti d'un effacement de 107 milliards de dette. Cette renégociation devrait intervenir lors du Sommet européen des 28 et 29 juin prochains.

Enfin, sans surprise, selon des sources anonymes, Chypre va solliciter l'aide de la zone euro pour ses banques probablement au cours de la semaine prochaine. Dans un premier temps, le pays devrait en priorité négocier un prêt entre 3 et 5 milliards d'euros avec la Russie.