bernanke opration_twistLa banque centrale américaine (FED) a annoncé à 18h30 la poursuite de l'Opération Twist jusqu'à la fin de l'année alors qu'on redoutait dans certains cercles une inaction de la part de l'institut monétaire.

Ce programme, qui a été mis en place en fin d'année 2011, vise à étendre la maturité moyenne des avoirs de la banque centrale, ce qui va se traduire, dans les faits, par le rachat de titres d'échéances de 6 à 30 ans afin d'exercer une pression baissière sur les taux d'intérêt les plus longs et rendre les conditions de financement dans l'ensemble plus accommodantes.

Par ailleurs, au regard des conditions économiques, la FED a maintenu l'objectif des FED funds entre 0 et 0.25%, promettant de les maintenir à un niveau extrêmement bas au moins jusqu'à fin 2014.

Toutefois, ce geste de la FED a, dans l'immédiat, provoqué quelques critiques de la part des analystes qui auraient souhaité un vrai QE3 reposant sur des achats d'obligations. Sur Twitter, les analystes de Morgan Stanley furent les premiers a émettre de sérieuses réserves, estimant que la situation économique américaine nécessitait une action plus vigoureuse. Parmi les pistes évoquées, des rachats de titres adossés aux prêts hypothécaires (MBS purchase program) afin de réduire les spreads.

Les premiers mouvements des investisseurs ont été aussi timorés, en attendant la conférence de presse de Ben Bernanke qui pourrait inverser la donne sur les marchés financiers. Dans un premier temps, le dollar s'est retrouvé en légère hausse face à l'euro sur le Forex tandis que les indices américains, comme le Dow Jones, affichaient un léger repli.