crise de_leuroGrâce aux accords passés entre les 27 chefs d’Etat membres de l’Union européenne à Bruxelles dans la nuit de jeudi à vendredi derniers, l’eurodollar avait stoppé son interminable descente pour bondir de 1.46% en une journée. A la clôture vendredi, la paire avait atteint 1.2655.

Mais l’euphorie fut malheureusement de courte durée. En effet, l’euro a recommencé à se déprécier face au dollar hier. Comment cela est-il possible?

Plusieurs facteurs ont pu contribuer à ce phénomène. Le premier est le plus commun. Lorsque le marché augmente aussi rapidement comme ce fut le cas vendredi grâce à l’accord surprise du sommet de Bruxelles, les cambistes préfèrent fermer leurs positions et effectuer une prise de bénéfices. Ce faisant, la paire apparait alors "en pause" voire diminue.

La seconde raison de cette rechute de l’eurodollar est qu’une fois l’euphorie de l’annonce passée, les investisseurs se sont aperçus que l’accord restait très vague et surtout insuffisant face à l’ampleur de la crise qu’est en train de vivre l’Union européenne. Il est vrai que lors de l’annonce de l’accord, les 27 ont dit qu’ils utiliseraient les fonds de stabilité "de manière souple et efficace afin de stabiliser les marchés". Mais cela n’a rien de nouveau car la même annonce avait était faite lors de la création du Mécanisme européen de stabilité (MES). De plus, la dette qui serait acquise par le MES sur les marchés secondaires ne sera pas faciliter. Cela veut dire que le fond devra émettre lui-même de la dette!

L’eurodollar a également été très perturbé par la dernière annonce à 10h 00 hier matin de l’office européen des statistiques Eurostat. En effet, le taux de chômage a atteint un niveau record de 11.1%. Jamais celui-ci n’avait été aussi élevé depuis la création de la zone euro. Nous pouvons noter les résultats particulièrement mauvais de l’Espagne (24.6%) et de la Grèce (21.9%). Les analystes estiment malheureusement que ce taux pourrait encore augmenter si la situation demeurait inchangée.

Graphiquement, alors qu’il s’était établit à 1.2651, l’eurodollar a plongé hier lors de l’annonce du taux de chômage de la zone euro pour atteindre 1.2570. Après une légère remontée au cours de la journée, il s’est stabilisé à 1.2580. Nous pouvons donc penser qu’aujourd’hui, la paire trouvera un support à 1.2490 et un niveau de résistance à 1.2600. Mais il est fort probable qu’avec le temps, l’euro continue de se déprécier face au dollar si aucune annonce n’est faite par les chefs d’Etat membres de la zone euro.